Les souris s’écrasent devant l’éléphant…

28 08 2008

C’est fou comme les choses peuvent vite s’arranger…

Il y a une semaine, 600 personnes dont 500 ostréiculteurs marchaient sur le Wharf et envahissaient l’usine Smurfit criant à la pollution des eaux, conséquence d’une politique de développement du Bassin d’Arcachon inadaptée et aux conséquences environnementales désastreuses. Le ton était accusateur et les messages violents.
Enfin le scandale avait éclaté, on remettait tout en cause et on s’inquiétait collectivement de l’avenir du Bassin.
On demandait des comptes aux élus, on les insultait même.

Seul problème : personne n’a évoqué la moindre idée pour inverser la tendance et améliorer les choses pour un avenir plus rassurant…

Une dizaine de jours après et une réunion au Ministère, en compagnie des élus du Bassin (dont les « trois mousquetaires » : Marie Hélène des Esgaulx, Michel Sammarcelli, Jean Jacques Eyrolles, et, dans le rôle de Dartagnan: Yves Foulon) , un climat de paix est finalement revenu, comme si de rien n’était.

Tout ce que vous avez pu voir n’a jamais existé !…

Plus sérieusement, il est très clair que les ostréiculteurs sont divisés en deux camps : ceux qui voudraient bien poursuivre l’action entamée et arriver à contraindre les élus de traiter le fond du problème ; et ceux qui se contentent du chèque de 200 000 euros débloqué par la COBAS (avec encore un concours de politique politicienne entre Foulon et Deluga à propos de cette enveloppe…) pour faire de la com autour des huîtres plutôt que de faire des analyses…

A priori, si on en croit les belles promesses (deux mois avant les élections sénatoriales c’est toujours louche les promesses…) le test souris sera bientôt remplacé par un nouveau test moins contraignant. On ne saura donc jamais de quoi sont mortes les souris… certainement pas des rejets en mer du Wharf dont l’eau serait, selon certains, une « eau de baignade »…

En attendant la prochaine crise, j’ai fait comme tout le monde, je me suis précipité sur la terrasse d’une cabane du port de Larros et je me suis régalé d’une bonne douzaine d’huîtres avec un petit verre de blanc !

Je me dis qu’en demandant la remise en cause du test souris, les ostréiculteurs risquaient gros…
Mais peut être est-ce la volonté d’un éléphant qui attends, placide, la mort, non pas des souris, mais des « paysans de la mer »…

Si les ostréiculteurs jettent l’éponge, ce n’est pas le cas de tout le monde. Il reste des associations qui sont plus motivées et mobilisées que jamais. Quand à moi, je continuerai à contribuer modestement à leur combat en faisant dons de mes photos. Et on verra bien si la situation évolue…

Voici donc, pour vous chers lecteurs, mes dernières prises de vues aériennes du Wharf et de l’usine:
wharf2608200801bd.jpg
wharf2608200805bd.jpg
usinesmurfit01.jpg
usinesmurfit02.jpg
usinesmurfit03.jpg


Actions

Informations



3 réponses à “Les souris s’écrasent devant l’éléphant…”

  1. 1 09 2008
    DUSSOUCHAUD (14:08:00) :

    Hello Stephane,

    Restée en retrait jusqu’à présent, je me devais d’y ajouter mon petit commentaire car ce que je lis me dérange…. Il est tellement facile de désigner quelqu’un pour tous les maux du bassin, tellement arrangeant…. Tous ces pauvres touristes qui sentent cette odeur de souffre, tous ces pauvres bordelais qui subissent ça chaque week-end…. oui les pauvres… Et vivant avec un travailleur smurfit, donc un « des responsables » de la pollution du Bassin, je me devais de te répondre!!
    Je trouve l’incrimination fallatieuse et si facile car vivant sur le bassin depuis 1982 la première cause évidente est biensur la surpopulation puisque tout le monde veut vivre sur bassin… et d’ailleurs tu en fais toi aussi parti de cette surpopulation… Or qui dit surpopulation dit toujours et encore plus de déchets donc de rejets, qui augmentent avec la saison touristique, mais de toi à moi, il vaut mieux ne pas incriminer ceux-ci, et tuer la poule aux oeufs d’or des commerçants et des collectivités, ça on l’a bien compris! N’est-il pas d’ailleurs risible, comme tu le soulignes, que les collectivités aient rejeté du plan Natura 2000 le secteur du Warf de la Salie. Car je suis bien lucide sur le fait qu’une usine en général pollue parce qu’elle produit, produit que nous utilisons, nous consommons alors évoquer le déplacement ailleurs me parait inadapté, car les solutions à apporter doivent permettrent aux 2 000 personnes liées à cette usine de continuer à vivre…. ( mais sache que la pollution est au coeur des préoccupations de Smurfit, car l’usine vit et fonctionne en constante évolution avec les directives européennes)
    Et puis je pense que lorsqu’on se lance dans la protection de l’environnement, on commence par soi-même avant de donner des leçons : bâteaux à moteur, véhicules (oh les beaux 4×4, ah les belles berlines), motos et surtout déchets ménagers et organiques ( et oui car si tout le monde arrête de pisser et chier on devrait arriver à s’en sortir!!!!) Et là tout le monde est concerné y compris les ostréiculteurs… toi, moi, les touristes. Seulement il faudrait augmenter sans cesse les capacités des stations d’épuration ou en créer d’autres et donc augmenter les impôts, mais là forcément la population locale n’est pas d’accord car elle n’est pas la seule responsable…. de cette course au fric, à l’immobilier, à la peopolisation du Bassins sauf que je ne vois pas le rapport avec l’usine (autre débat)… à moins que le but non avoué soit de faire partir les 2000 familles dépendant de celle-ci et de récupérer le potentiel immobilier pour tous ces riches parisiens, bordelais et autres spéculateurs immobiliers qui rêvent de venir marcher sur nos plates-bandes et dont même les ostréiculteurs se passeraient bien sur l’eau l’été!!!!

    PS : que fais-tu des « diethylène glycol », « monosulfure de sodium », « acide isoascorbique », « hyposulfite d’ammonium et de sodium », « carbonate de potassium », « faiblisseur de farmer » car si je me souviens bien les photos argentiques ont besoin de produits pour être développées qui ne sont pas tous des produits « écologiques »!!!

    A bientôt Stéphane….
    Bye

  2. 1 09 2008
    stephanescotto (16:30:48) :

    Bonjour Virginie.
    Je te remercie pour ton post car ce blog est fait pour le dialogue et l’échange d’idées, surtout si on n’est pas d’accord.

    Puisque tu as pris le temps de participer à ce petit débat, et ce, sans utiliser de pseudo ce qui est courageux, je vais te répondre à mon tour point par point.

    Tout d’abord tu as le sentiment que l’usine Smurfit passe pour le bouc émissaire de la crise ostréicole et de tous les maux du Bassin.
    Je comprend ta réaction puisque, effectivement, toute la question de la pollution a été concentré sur cette usine pendant une semaine. Le fait est que cette usine, aussi moderne soit-elle reste… une usine ! et qui plus est faisant partie des industries les plus polluantes qui soient : le papier (plus précisément le carton). Le papier, le carton, nous en avons tous besoin et nous en utilisons tous. C’est un mal nécessaire et certainement que l’usine Smurfit fait des efforts pour être la moins polluante possible.
    Mais je vais plus loin que toi dans ma réflexion. Je m’interroge en effet sur la présence de cette usine à proximité d’un espace naturel ultra sensible, zone nourricière pour de nombreuses espèces marines. Pour moi, une erreur a été commise il y a bien longtemps et je pense que les élus du Bassin qui se sont succédés auraient dû depuis longtemps réfléchir à la question et essayer de trouver des solutions.
    Tu évoque les odeurs de souffre que « les pauvres bordelais » subissent sur l’autoroute en venant passer leur week end sur le Bassin. Mais ce ne sont pas que les bordelais. Tous ceux qui prennent l’autoroute pour venir passer leurs vacances sur un site fantastique ont pour premier contact l’odeur d’une usine de papier… et le SIBA dépense des millions d’euros des contribuables du Bassin pour des campagnes de com nationales afin de donner au Bassin une image de site naturel exceptionnel !…

    Tu souffre que ton compagnon soit montré comme un « responsable pollueur » mais personne n’a dit cela. Je ne pense pas que les 600 personnes qui étaient présentent à l’usine le 12 aout dernier en avaient après les salariés de l’usine, et moi non plus. Smurfit Kappa fait partie d’un grand groupe basé en Irlande (si mes renseignements sont exacts) avec des actionnaires qui doivent pas mal se foutre des huitres et du Bassin d’Arcachon ! Même si le directeur de l’usine se sent concerné par la protection de l’environnement et même si des efforts considérables ont été fait par l’usine pour améliorer la qualité de ses rejets, il restera toujours un risque de pollution. Il me semble qu’un accident à d’ailleurs eu lieu l’année dernière avec l’explosion d’une cuve de la station d’épuration… Dans cette usine il doit y avoir des stocks de produits très dangereux et très nocifs pour l’environnement et même pour la sécurité des travailleurs et des habitants de Biganos… mais tu dois en savoir beaucoup plus que moi à ce sujet.
    Bref, ce que je veux dire c’est qu’une usine de ce type et de cette envergure représente un risque. Si cette usine était au beau milieu des Landes, à 10 km de la ville la plus proche, on n’en parlerait même pas. Mais le fait est que cette usine est en pleine ville, à 500 m d’un des plus beaux et des plus fragiles plan d’eau d’Europe.
    Cette usine n’a jamais été à sa place et on aurait dû depuis longtemps lui trouver un terrain plus approprié, tout en conservant les emplois.
    Tu penses que c’est égoiste de ma part mais moi je pense qu’à chaque problème existe une solution. Et dans ce cas, le meilleur moyen de protéger les 2000 personnes qui vivent de cette activité industrielle c’est d’anticiper une catastrophe. Quand je parle de catastrophe, je ne parle pas forcément d’une explosion ou autre mais plutôt d’un problème d’image dégagé par l’Usine elle même, entrainant des conséquences économiques pour son groupe et ses actionnaires, et entraînant aussi l’image du Bassin et des dizaine de milliers de personnes qui y travaillent.
    Enfin, pour conclure sur l’usine, je pense que les images que j’ai tourné ce jour là parlent d’elle même. Tu pourra dire ce que tu voudras, les images sont là : un plan d’eau de couleur rose avec une végétation grise et des arbres morts, une décharge à ciel ouvert remplis de détritus en tout genre : papiers, plastiques, cartons et emballages, enfouis depuis 20 ans à 200 m de l’Ayga et de la Leyre et à 500 m du Bassin, des cuves bouffés par l’acide et j’en passe. T’a t-on déjà parlé des « jus »…? Moi je découvre tout cela depuis peu…

    Parlons maintenant du problème de fond que tu évoques aussi.
    Au passage, si tu as lu mon blog depuis le début, tu auras remarqué que je ne parle pas que de l’usine Smurfit mais aussi des problèmes liés au développement du Bassin qui a pris une ampleur considérable depuis ces deux ou trois dernières années.

    1/ l’augmentation démographique :
    Oui tu as raison tout le monde veut venir vivre sur le Bassin ou y avoir une résidence secondaire. Mon avis est que si il n’y a plus de place et bien tans pis. Il faut savoir s’arrêter quand cela est encore temps. Qui voudra venir sur le Bassin si le Bassin devient invivable avec son lot d’embouteillages, sa pollution et sans son patrimoine culturel et gastronomique ? La situation pourrait bien se retourner contre les promoteurs eux même… d’ailleurs cela a déjà commencé car, parait-il, certain d’entre eux qui avaient misé sur de grands programmes d’immeubles et de résidences, n’arrivent plus à vendre sur plan…
    Quand à ceux qui disent que freiner la construction de logements collectifs, c’est faire augmenter l’immobilier, je leur répondrait que ce qui fait augmenter le foncier c’est la concurrence entre les promoteurs et les particuliers sur l’achat d’un terrain. J’en ai malheureusement la démonstration chez moi à la Hume, dans ma propre rue !
    Et le pire dans tout cela c’est que certains promoteurs qui savent rester raisonnables et qui cherchent à faire de la qualité en respectant le site se retrouvent dans le même panier que les autres.

    2/l’augmentation des bateaux pendant l’été :
    C’est clair il y a plus de bateaux depuis deux ans. Le Banc d’Arguin et les Cabanes Tchanquées sont devenus d’immenses parking à bateaux certains jours. J’ai proposé des idées aux principaux candidats pendant les élections sur leurs blogs. Je n’ai eu aucune réaction de leur part.
    En bref, il s’agissait de mettre en place avant cet été, quelques mesures et d’en mesurer les effets immédiats. A savoir limiter l’accès au Banc d’Arguin dans certaines conditions (accès autorisé uniquement aux bateaux les moins polluants – voiliers et bateaux traditionnels et petites motorisations) uniquement les jours de très beau temps (qui sont les jours de grande affluence sur ces sites) ; contrôler la vitesse des bateaux ; informer les plaisanciers sur les mauvais comportements ; proposer des places prioritairement au port et aux cormors aux bateaux non polluants, encourager la location de bateaux.

    3/ Concernant le traitement des eaux usées du Bassin :
    Tu évoques le coût à supporter par les contribuables pour des stations d’épuration plus performantes. Je veux juste te signaler que 40 Millions d’euros ont été dépensés par le SIBA pour les deux nouvelles stations d’épuration mais que, dans le même temps ce sont 80 Millions d’euros qui ont été réunis par les élus du sud Bassin pour financer le prolongement de 5 km de l’autoroute jusqu’à la Hume, entrecoupé par deux ronds points !
    Tu vois bien que l’argent n’est pas un problème… c’est juste une question de volonté et de priorité…

    Pour conclure (car là cela devient vraiment long…) je voudrai te dire que je n’ai rien contre les salariés de l’usine Smurfit, ni même contre son directeur. Je m’inquiète des conséquences à moyen terme d’un développement inadapté et mal maîtrisé du Bassin qui pourrait bien conduire à sa déchéance. Si tu fouilles un peu sur le net, tu verras que je ne suis pas le seul à m’en faire l’echo, même si le Bassin est une zone de « non dits »…

    Stéphane

  3. 20 09 2008
    lemal (11:05:57) :

    BravoPour vos photos du lac Rose de gujan, pour votre volonté de défendre et « sauver » le bassin en un mot ce tout simple BRAVO.Je ne suis qu’un simple plaisancier motorisé qui rêve de naviguer dans un bassin dans lequel la limitation serait à 10/15 noeuds… je pense hélas rêver longtemps surtout en voyant les vedettes entrer et sortir et du port d’arcachon.Merci de m’inscrire à votre newletter

Laisser un commentaire




la saga dbz !!!!!!!!!!!! |
Jem et les hologrammes |
les gifs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fotos y gifs
| Le Photo Blog
| bloginterdit