Petites histoires du Bassin d’Arcachon

12 07 2010

Il n’y a que dans les microcosmes tels que celui du Bassin que l’on peut vivre de telles histoires, aussi pitoyables qu’inutiles, aussi dégradantes que révoltantes, aussi injustes que ridicules !

Alors que je ne devrais penser qu’à  photographier les régates de pinasses et de bacs à voile dont la saison vient de commencer, je suis contraint et forcé de consacrer tout mon temps et toute mon énergie à tenter de sauver ma galerie de l’acharnement minable d’un élu qui ne fait que donner une image de lui toute aussi minable.

Que s’est-il passé dans cet « univers impitoyable » depuis une semaine ?

Je me suis rendu à la Sous-préfecture afin d’essayer de comprendre comment un arrêté municipal que je dénonce depuis plus d’un an, a pu miraculeusement se transformer mi-avril après que je sois allé le récupérer dans les bureaux de l’adjointe chargée du commerce et de l’occupation du domaine public.
Comment un commerçant qui occupait abusivement le trottoir avec la complicité de la Mairie a pu obtenir l’autorisation de déballer encore plus de marchandise sur l’espace public ?
La volonté du Maire de me nuire n’est plus à démontrer.

Ma détermination était totale et j’ai donc pu obtenir quelques éléments de réponses contenus dans l’embarras visible de mes interlocuteurs…

Je remercie le Sous-Préfet de m’avoir reçu sans rendez-vous pendant une demi-heure.
Il m’a écouté patiemment, a tenté de décrypter avec attention tous les documents que je lui ai présenté et m’ a donné son interprétation du « nouvel » arrêté municipal que je ne manquerais pas de communiquer à mon avocat en fin de semaine.

Il apparaît déjà  comme certain que la Mairie d’Arcachon ne respectait pas le décret Ministériel relatif à  la circulation des personnes à  mobilité réduite depuis 3 ans !!!
Ma mise en demeure a semble t-il au moins apporté que Yves Foulon s’empresse de faire modifier son propre arrêté pour se mettre en conformité avec la loi.
Mais il s’est bien gardé de répondre à  mon courrier en recommandé qu’il a dû percevoir comme un « affront » cette fois-ci encore.

Qu’importe ! dans son empressement, il a oublié quelques détails législatifs qui semblent même troubler un haut fonctionnaire de l’Etat, qui a certainement aussi découvert à cette occasion l’ambiance nauséabonde dans laquelle il va devoir travailler quelques années…
Les souris ne sont plus là, mais ce sont d’autres rongeurs beaucoup plus féroces et fourbes qui vont désormais poser problème.
Pour le Parc Marin, avec de tels prédateurs, c’est pas gagné !

J’avais décidé d’attendre une semaine pour laisser une chance à  Yves Foulon de remettre de l’ordre dans cette histoire indigne d’un élu qui aspire désespérément depuis plusieurs années d’être autre chose que le Maire d’une petite commune de 11 000 habitants.
Il aurait pu m’appeler, mais il a préféré laisser l’homme de l’ombre tenter de régler le problème.
Sauf que je ne négocie pas avec un individu qui a proféré des menaces contre moi au téléphone il y a 4 ans.
J’ai une bonne mémoire, et parfois, je suis rancunier.
Et surtout je n’ai aucune confiance en lui.

Alors, puisqu’il n’est pas capable de faire preuve d’un peu de bon sens, je vais donc entamer une procédure contre la Mairie d’Arcachon et tenter d’obtenir des dommages et intérêts pour la perte financière non négligeable que je subit depuis plus d’un an.
Mais je ne vais pas me contenter de cela, je compte bien aussi montrer aux amoureux du Bassin quel genre de personnages ont décidé de régner en Maître sur ce territoire.

En attendant, cette banale histoire de portants de fringues sur le trottoir est en train de devenir l’histoire dont tout le monde parle.
Elle a permis de dévoiler au grand jour les pratiques d’Yves Foulon et de ses sbires qui lui sont tout dévoué.

Ce matin, en arrivant à la galerie je découvre avec amusement que des employés municipaux s’efforcent de reboucher en vitesse les trous sur le trottoir laissés par l’arrachage des arbres. Cela fait plus d’un an que je signalais au Maire le danger pour les piétons et il y a d’ailleurs eu plusieurs chutes l’an passé, dont une ayant provoqué une fracture.
Pourtant, il avait tout l’hiver pour régler ce problème…
Curieux cette façon de procéder : ne pas me répondre, rester immobile, et essayer de camoufler en vitesse au dernier moment les anomalies que je lui signale…

trottoir01.jpg

La réparation de fortune faite à la va-vite n’aura pas tenu une heure, et déjà plusieurs passants bien obligé de suivre la trajectoire imposée par les portants extérieurs, ont manqué de faire une mauvaise chute !

trottoir02.jpg

Comme je suis arrivé assez tôt, avant que ma voisine n’ouvre sa boutique et déballe sa marchandise, j’ai pu profiter pendant une demi-heure du bonheur de regarder les gens passer le long des vitrines et s’arrêter enfin sur le seuil grand ouvert de ma galerie pour jeter un oeil, comme avant…
Mais au moment où j’écris ce billet, les 4 immenses portants surchargés de vêtements sont à nouveau sur le trottoir et les gens vont donc recommencer à longer le caniveau et à bien se concentrer pour trouver un passage dans tout cet encombrement.

Ma petite Galerie se retrouve à nouveau dans l’ombre… l’ombre de l’homme de l’ombre…


Actions

Informations



5 réponses à “Petites histoires du Bassin d’Arcachon”

  1. 12 07 2010
    nicolas (20:01:54) :

    Les jours se suivent, et les nouvelles aussi….
    Au moins, maintenant, après la visite à la prefecture, et grace à vous, on en sait un peu plus sur ce que font nos administratifs. On sait que certains ne respectent pas les « règles », dans un avenir proche (je vous le souhaite), vous obtiendrez gain de cause.
    Bon courage, encore à vous.
    J’ai pas eu de chance, vendredi dernier, afin de vous apporter mon soutien en personne car vous n’étiez pas là, mais on a laissé le message à votre collaboratrice.
    De toute façon, on passe très souvent devant votre galerie, et j’ai hâte de passer vendredi, pour me procurer votre calendrier.

  2. 13 07 2010
    Tom Perrin (02:20:36) :

    La main dans le sac, la queue de la souris qui dépasse de la gueule du chat, et autres formules consacrées…et ca court, et ca court, leur arrogance et leur suffisance est telle qu’on ne les aurait pas cru si fébriles, on sent les habitués de la realpolitik accrocs aux questions d’image qui préfèrent souvent se torcher avec leur amour propre que de jouer les kamikazes avec leurs précieuses carrières (et surtout les avantages divers et variés qu’elles impliquent)…bon en même temps c’est toujours la même histoire par ici, la peur vient toujours de ce qui est caché plus loin derrière…a bon escient…

  3. 13 07 2010
    Françoise AMAT (09:23:54) :

    Stéphane,
    reste vigilant parce que tous les administratifs vont partir en vacances (si ce n’est déjà fait) ainsi que la plupart des employés municipaux… Ne resterons sur Arcachon que les élus, les responsables du Tourisme et des comités des fêtes pour la grand messe des fêtes de la mer…
    Le côté « bling-bling » va jouer à plein et le ravaudage de ton trottoir n’était là que pour faire genre « l’Adjoint à la voirie est bien conscient des dangers des trottoirs » !
    La partie de bras de fer se jouera à la rentrée des élus, après le départ des touristes, entre locaux… et là, ça va être chaud pour attester de la baisse de ton chiffre d’affaire qui, je l’espère grâce à ton appel au bon sens public, sera modique…
    Mais avec les présidentielles dans un an et demi, les petits potentats politiques vont tout faire pour se rendre incontournables et, à l’échelle de la France, les seconds couteaux vont essayer de se faire valoir… ce qui va les rendre très hargneux…
    Preuve s’il en faut de cette attente de la fin de l’été : les trous ont reçu une petite réparation provisoire mais ta voisine, elle, a toujours le droit de sortir ses portants illégaux.
    Si ça n’est pas un désaveux flagrant des lois sur l’occupation de l’espace public, qu’est-ce que c’est ???
    J’espère que la presse va enfin relayer cette histoire, ne serait-ce que pour nous prouver qu’elle n’est pas complètement inféodé aux élus locaux…

  4. 13 07 2010
    Alain RIGOLET (18:25:12) :

    Vous comprenez mieux mes motivations!!
    Un coup de pied dans la fourmillière va faire le plus grand bien et je suis bien décidé à le donner.
    On se voit quand vous voulez.
    Cordialement

  5. 14 07 2010
    achilletrotier (18:51:38) :

    Pierre mon ami des courts me disait à l’instant , le Rigolet est Prefet et il souhaite se présenter aux futures élections en 2012 … faut pas rigoler avec ça ! Mais c’est sympa de voir cette émulation pour cette circonscription … Cela ne sortira pas la ville de son trou , mais cela servira de leçon aux ambitions désuètes de l’édile … il se consacrera peut être aux travaux de voiries et à régater avec le sourire … en moins !
    Alain , je rigole , ne vous méprenez pas , je suivrai votre campagne de la capitale en attendant de voir les fourmis quitter le navire !
    Pierre et Achille , Tie Break

Laisser un commentaire




la saga dbz !!!!!!!!!!!! |
Jem et les hologrammes |
les gifs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fotos y gifs
| Le Photo Blog
| bloginterdit