Le Bassin d’Arcachon, un paradis menacé

19 03 2011

Merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus ce soir à l’Olympia pour assister à la projection de ce documentaire.

Pour les autres, voici la séance de rattrapage…

http://www.dailymotion.com/video/xhp3ce

N’hésitez pas à faire circuler ce document au travers des médias sociaux afin qu’il puisse participer à développer une conscience collective auprès des amoureux du Bassin.

 


Actions

Informations



39 réponses à “Le Bassin d’Arcachon, un paradis menacé”

1 2 3 4
  1. 21 03 2011
    lou (20:48:30) :

    c’est un état des lieux très courageux des sites à surveiller et à améliorer dans notre beau bassin.
    mais aussi que de vibrations dans ce film réactulisé pour défendre l’ile aux oiseaux. un instant très émouvant lorsqu’on voit les anciens prendrent la mer pour la défendre
    merci pour toute cette force

    qu’est devenue la benne à déchets radioactifs d’AUDENGE ? quelle est la transparence à l’heure actuelle du bassin de rétention des eaux usées de la smurfit ? toujours pour cette décharge d(AUDENGE, quelle est la pollution des nappes ?

    à diffuser sans parti pris rien que pour ouvrir notre coeur et notre esprit

  2. 22 03 2011
    stephanescotto (00:01:12) :

    Lou, j’ai bien peur que la benne soit toujours dans le hangar du CET d’Audenge… je pense que vous devriez appeler la Mairie d’Audenge ou encore la sous-préfecture d’Arcachon. Vous demandez à parler au sous-préfet M. Gauci. Je suis convaincu qu’il vous répondra…

  3. 22 03 2011
    Gilles (10:11:23) :

    Une petite remarque sur la plaisance, je possède moi même un petit bateau, pas besoin d’antifouling car il n’est pas en permanence dans l’eau il sort environ 15 fois par an avec une consommation moyenne de 8 litres ca fait donc 120 litres par an ce qui correspond à 2 plein d’essence d’une voiture. Cette pollution me semble vraiment minime.
    Je sais bien qu’il y énormément/trop de bateaux entre le 14 juillet et le 15 aout mais avant d’interdire les bateaux il faudrait sans doute interdire les voitures !!!

  4. 22 03 2011
    stephanescotto (12:25:28) :

    Gilles, personne ne dit qu’il faut « interdire » les bateaux à moteur sur le Bassin d’Arcachon. En tout cas pas moi. Je dis juste qu’il faut agir au moment précis ou la limite est atteinte, c’est à dire certaines journées en juillet et août.
    Je propose uniquement de limiter l’accès aux endroits les plus fréquentés et qui sont aussi les plus sensibles les journées de forte chaleur où tout le monde se précipite au Banc d’Arguin ou à l’Ile aux Oiseaux.
    Une autre idée, serait d’autoriser l’entrée au Banc d’Arguin jusqu’à une certaine heure (en tenant compte de la marée) mais plus au delà. Cela éviterait tous les bateaux qui mettent plein gaz juste pour aller profiter du Banc une heure ou deux.
    Un port à sec permettrait d’avoir moins de bateaux utilisant des antifouling mais à condition que les places de ce port à sec ne soient pas des places supplémentaires mais des places qui permettraient de diminuer les corpsmorts.
    Je persiste à dire qu’à force de ne pas mettre en place des solutions ciblées, on finira par dépasser la limite et les interdictions pleuveront alors, et bien souvent, elles seront injustes.

  5. 22 03 2011
    Michel (22:58:03) :

    Bonjour, suite à la réponse que vous faites à Gilles au sujet de ses remarques pertinentes; la réponse du parc marin n’est pas la solution à tous les maux et même risque, à mon sens, d’en amener d’autres. A savoir des règlementations non contrôlées par les gens du Bassin mais par des technocrates qui ne savent pas reconnaître un merle d’un huîtrier-pie. Pour ma part, depuis que je suis tout petit, je chasse et je pêche sur le Bassin; et je suis moi aussi un amoureux du Bassin. Mais l’idée d’un parc marin satisfera certaines bonnes conscience mais en ce qui concerne les interdictions radicales qui en découleront, mettront en péril des vraies valeurs de relations avec la nature car il est de bon ton de pointer du doigt certaines pratiques comme la chasse et la pêche, qui sont pourtant des pratiques ancestrales du Bassin. Les gens d’ici ont toujours vécues ainsi, attention à ne pas se faire dicter des lois qui nous interdiraient de pratiquer la plaisance à tel ou tel endroit, le mouillage si ou là, la pêche serait ainsi très limitée et ne parlons pas de la chasse. Vous rendez-vous compte que dans l’absolu, on nous interdit de ramasser des huîtres sauvages pour notre consommation personnelle. Bientôt ça sera les pignes; pourquoi pas? Je suis amoureux du Bassin, pour sa beauté mais aussi pour les pratiques naturelles que l’on peut y pratiquer. Pour information j’ai mis le pied sur le banc d’Arguin à 35 ans, ma mère est née dans sa maison à la Teste, ainsi que mes beaux-parents; eux à Gujan. Tout cela pour dire que c’est moi qui les y ai amenés pour la première fois. Maintenant qu’une certaine catégorie de personnes aimerait profiter de « leur Bassin »; nous allons parler d’interdits parce-que nous devons payer les abus d’une autre catégorie qui ira se payer bon temps ailleurs? Ce n’est pas de la démagogie, mais un constat souvent vérifié. Néanmoins votre reportage est nécessaire, ainsi que l’écologie bien évidemment mais en bonne intelligence avec la culture et les traditions. Merci et bonsoir Monsieur.

  6. 22 03 2011
    stephanescotto (23:34:05) :

    Michel,
    C’est quoi « des gens du Bassin »…? vous voulez parler des gens « nés ici »… cette phrase que l’on me balance dans la gueule à longueur de journée depuis 11 ans :  » vous êtes d’ici ? » comme si le fait d’être né ailleurs ne donnait pas le droit de vivre ici ou d’avoir un avis ou encore de défendre le Bassin. Bientôt il faudra faire une demande de visa pour avoir le droit de vivre sur le Bassin !
    Je suis un pur parisien tombé amoureux du Bassin dans mon enfance et qui a choisi de s’y installer il y a 11 ans. J’ai eu droit aux galères de logements, aux ragots, etc… Je pense avoir gagné ma place ici et j’essaye de rendre au Bassin ce qu’il m’a offert.
    Je constate que les « gens d’ici » ne font pas grand chose pour le protéger.
    Ce film, n’importe qui pouvait le faire. Alors pourquoi c’est un « estrangey » qui finalement se mouille jusqu’au coup pour essayer de remuer un peu les consciences…?
    Le Parc Marin sera une réponse valable sauf si les élus locaux ont leur mot à dire ! c’est eux qui nous ont mis dans cette merde que je dénonce dans mon film. Pourquoi leur donner à nouveau la possibilité d’amplifier le désastre ? Si on leur donne le pouvoir dans le Parc Marin, ils vont protéger leurs intérêts électoraux et défendre les intérêts de certains lobbys et alors le Parc Marin sera inutile et inéficace.
    Savez vous Michel que dans le projet du Sybarval pour le SCOT il est prévu de fermer les sites sensibles au public comme le sentier du littoral tellement la pression démographique sera dangereuse (c’est inscrit noir sur blanc dans les préconisations du cabinet A-Urba mandaté pour cette étude)
    J’en suis convaincu, plus on attend sans rien faire, plus on s’approche d’un point de non retour et de mesures extrêmes que je ne souhaite pas moi non plus.
    Ce n’est pas le green boat gadget sponsorisée par la COBAS qui va changer grand chose… (même si je soutien à fond les projets innovants de Dubourdieu et Nanni Diesel, cela ne répond en rien à l’urgence actuelle)
    Quand à la catégorie dont vous parlez qui ira prendre « du bon temps ailleurs », de qui voulez vous parler ? pour moi c’est clair ce sont les grandes familles « d’ici » qui font leur fortune sur la spéculation immobilière depuis un siècle et laissent le Bassin devenir n’importe quoi. Ce sont eux qui iront ailleurs. Certains ont déjà des ryads au Maroc. Je suis écoeuré car toutes ces vieilles familles devraient être les premières à défendre le Bassin et elles font le contraire. Où tout simplement elles ne font rien, ce qui revient au même.
    Moi aussi je suis plaisancier, j’ai un bateau à moteur figurez-vous et cela ne m’arrangerai pas pour mon travail de photographe qu’on m’interdise l’accès à certains sites, mais je suis près à assumer car ma priorité c’est l’équilibre naturel du plan d’eau, sans lequel TOUTE l’économie du Bassin s’effondre.
    … et de grâce Michel… s’il vous plaît, épargnez moi ce terme : « les gens d’ici »

  7. 23 03 2011
    Michel (20:44:22) :

    Bonjour Stéphane, inutile de vous insurger en Parisien mal aimé, à aucun moment je pointe du doigt tel ou tel origine géographique, d’autant que je ne savais même pas que vous étiez Parisien. Je vous trouve un peu réactif avec moi alors que certains sur ce blog ne se gènent pas pour critiquer ouvertement les « parigaux » (pour exemple Michael); je n’ai rien contre lui bien évidemment. Vous êtes donc moins virulent dans votre réponse, je trouve, non? Quand je dis les gens d’ici, il n’y a rien de péjoratif ou d’insultant pour « les autres ». C’est du langage courant, Vous avez bien compris que c’était pour expliquer l’attachement que certains ont pour les activités d’ordre traditionnelles sur le Bassin. Comment voulez-vous que je nous appelle? Les indigènes? Cela serait plus adapté mais il difficile de ne heurter personne en cherchant le vocabulaire le mieux adapté. Je suis charpentier, pas écrivain. Je suis surpris que vous vous attardiez à cette expression. Je pense aussi que lorsque vous pointez du doigt seulement les grandes familles d’ici et que vous tenez pour seules responsables des maux du Bassin, vous êtes très réducteur, je pense qu’il serait plus juste de ne pas focaliser sur ces grandes familles ainsi que sur le seul engagement des « estrangeys » et de l’immobilisme des… »locaux ». Je ne met à aucun moment en doute l’intérêt de votre travail, bien au contraire je vous signal qu’il est nécessaire sans chercher à vous « balancer dans la gueule » quoi que ce soit de négatif. Je vous dis mon sentiment au sujet du parc marin, les inquiétudes au sujet de la pêche et de la chasse, pratiques ancestrales sur le Bassin, je cherche à comprendre les conséquences de chaque décision qui pourrait-être prise. Le débat sert à trouver des compromis utiles à tous. Pouvez-vous me répondre à ce sujet? Je suis chasseur et pêcheur, vous l’aurez compris mais je ne suis pas pour autant anti écolos, je suis d’ici mais je n »en suis pas pour autant anti parigaux, je suis un piètre photographe alors je regarde les photos et reportages des professionnels et c’est vrai je suis incapable de faire le reportage que vous avez fait, ca n’est pas mon travail. Comprenez que je suis pas sur la défensive comme vous l’êtes mais au contraire je cherche à comprendre, je pose des questions, je réagis, c’est bien le but de votre reportage? De grâce, répondez-moi sans vous cabrer. Bonsoir.

  8. 24 03 2011
    Gautier (12:16:00) :

    Merci Mr pour ce reoprtage instructif. A diffuser aupès de nos contacts.
    Heureusement, les estivants ne sont le plus souvent là que pour 1 à 2 mois, d’où un impact limité des pollutions liées à l’anti-fulling…
    Après c’est à chacun de nous d’être respectueux lors de nos déplacements, de ne pas jeter nos déchets sur la plage et de sensibiliser les jeunes (et malheureusement parfois les moins jeunes) !!!!
    Cordialement !
    encore Bravo

  9. 24 03 2011
    stephanescotto (12:57:31) :

    Michel,
    Désolé si j’ai adopté un ton un peu virulent mais il est vrai que je commence sérieusement à en avoir marre de cet obsession de « l’estrangey ». Un élu de la Teste m’a écrit il y a quelques jours :  » marre des gens venus d’ailleurs qui nous donnent des leçons. Notre seul tord aura été de leur souhaiter la bienvenue ».
    Je ne pense pas être « sur la défensive ». Je suis plutôt sur la « franchise ».
    Je ne dis pas que les vieilles familles du Bassin sont seules responsables d’éventuelles pollutions mais en revanche j’insiste sur ma déception de ne pas les voir en première ligne pour défendre le Bassin contre ce développement ahurissant qui va conduire à coup sûr à une déchéance déjà entamée. Par cette absence de mobilisation ( bien souvent pour des raisons opportunistes sur le plan financier ou politique), elles ont leur part de responsabilité dans ce qu’est en train de devenir le Bassin. J’aimerai vraiment que ces vieilles et grandes familles se mobilisent enfin.

    Je trouve choquant qu’alors que nous sommes 136 000 habitants permanents sur le Bassin et le Val de L’Eyre, il n’y ait que 40 personnes présentes aux réunions publiques du Sybarval alors que l’avenir du Bassin y est décidé en catimini…
    Pourquoi les « gens d’ici » ne réagissent-ils pas ?

    Concernant la pêche et la chasse, je ne suis pas non plus un anti-chasseur même si je ne la pratique pas moi même. Je ne pense pas que les chasseurs aient à s’inquiéter du Parc Marin.
    De toutes façons, Michel, si on adopte pas le Parc Marin dans les plus brefs délais, la situation va empirer et au bout du compte il y aura beaucoup plus d’interdictions que vous ne l’imaginez. Mieux vaut prévenir que guérir vous ne pensez pas ?

    Continuez à réagir, même si nous ne sommes pas forcément d’accord. Je ne pratique pas la censure sur mon blog.

  10. 24 03 2011
    Gilles (16:30:47) :

    Je pense avoir une réponse à la question « pourquoi les gens d’ici ne réagissent-ils pas ? » c’est la même réponse qu’à la question « pourquoi beaucoup de français ne vont plus voter ? ».
    Les gens n’ont plus aucune confiance dans nos hommes politiques.
    Au lieu d’être au service de la population ils sont corrompus et au service d’une minorité de copains, très souvent ceux qui payent pour les campagnes électorales.
    Et c’est malheureusement le cas à tous les niveaux que ce soit local ou national.
    Je pense que le problème n’est pas « l’estrangey » mais la personne qui dérange et qui parle ouvertement de sujets que l’on aimerai bien cacher.

1 2 3 4

Laisser un commentaire




la saga dbz !!!!!!!!!!!! |
Jem et les hologrammes |
les gifs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fotos y gifs
| Le Photo Blog
| bloginterdit