• Accueil
  • > New York et Cape Cod 2007

Le vernissage

29042008

Vous étiez nombreux à vous êtes déplacés pour ce 4 ème vernissage à la Suite 246 au Moulleau et je vous en remercie.

Un soucis de santé de dernière minute m’a fait perdre beaucoup de temps dans les préparatifs et ne m’a pas permis d’installer correctement les photos et notamment les triptiques mais vous pouvez retrouver toutes les compositions dans ma boutique ou sur le site internet.

J’espère que vous aurez pu apprécier les paysages de New York et surtout de Cape Cod, et que vous avez vous aussi constaté les grandes similitudes entre le Bassin et cette bay du Massachussetts.

Jean-Jacques Eroles, Maire de la Teste de Buch

L’événement marquant de ce vernissage était la présence du nouveau Maire de La Teste de Buch : Jean-Jacques Eroles et de son épouse avec lesquels j’ai pu m’entretenir longuement afin de leur présenter mon idée de jumelage entre le Bassin d’Arcachon et Cape Cod.
Etait présente également Mme Annie Campet, adjointe de Marie Héléne des Esgaulx, Maire de Gujan Mestras.
A noter que c’est la première fois que je réussi à faire venir des élus à l’un de mes vernissages…
Même à l’exposition sur la plage de ma photo la Plus Longue du Monde il y a 2 ans (qui avait pourtant été couverte par les médias sur la plan national et qui avait attiré près de 2000 visiteurs), pas un des élus du Bassin n’avait daigné se déplacer…
C’est donc pour moi une grande avancée.
Car même si je n’ai jamais rien attendu d’eux, c’est toujours plaisant de se sentir un peu soutenu et encouragé par ceux qui sont à la direction de nos communes du Bassin.

Dans le patio, vous avez peut-être observé un couple qui se démenaient eux aussi, albums photos à l’appui, pour apporter aux élus nombre d’arguments positifs concernant ce projet de jumelage. Il s’agissait de Sophie et Lucas, habitants de Gujan et tout juste revenu de leur premier séjour à Cape Cod ! C’est en suivant mon blog en octobre qu’ils ont eu l’idée de passer leurs vacances de Pâques là bas avec leur petite fille Inès. Ils ont donc pris un billet d’avion pour Boston, puis loué une voiture. Lucas étant lui même ostréiculteur sur le Bassin, il a pu sympathiser avec un « shell fisherman » (ostréiculteur) de Wellfleet et effectuer une marée avec lui.
Ils ont été enchanté par leur séjour qui a été très riche en émotions puisqu’ils ont pu découvrir des paysages magnifiques et bien préservés mais aussi approcher de près des baleines.

Malgré mon état de santé affaiblissant j’ai utilisé toute l’énergie qui me restait encore pour argumenter et convaincre. Mais je ne sais pas trop quoi penser. Je n’ai pas perçu un grand enthousiasme chez nos deux élus présents. Je vais préparer un dossier complet sur ce projet et revenir à la charge avec l’appui de tous ceux qui le voudront. Je crois que Emmanuel Martin du chantier Naval Dubourdieu était intéressé par cet échange. Je vais me mettre en quête d’autres acteurs économiques, artistiques et associatifs du Bassin, afin de créer un groupe et de prendre contact avec la Chambre de Commerce de Cape Cod.
Que celles et ceux qui souhaitent intégrer ce groupe n’hésitent pas à se manifester !

Ce vernissage étant maintenant terminé, mon actualité professionnelle va s’interrompre un bon mois car je dois désormais me consacrer à retaper ma maison en bois de La Hume. Une rénovation complète qui marie deux tendances : l’esprit Cabane et… le style Nouvelle Angleterre.

à suivre…




Un jumelage entre le Bassin et Cape Cod

21042008

L’idée m’est venue lorsque j’étais là bas en octobre dernier.
Je me demandais alors si les habitants du Bassin seraient réceptifs à ce projet…

Or, justement, suite à la lecture de mon blog, un couple du Bassin dont le mari est ostréiculteur à la Teste de Buch, ont décidé à leur tour d’aller vérifier par eux même les similitudes entre notre Bassin et Cape Cod. Ils ont donc fait leur valises pour 15 jours de vacances sur place. Ils n’ont jamais mis les pieds aux USA et ne parlent pas bien anglais mais ils ont osé quand même.
Depuis leur départ, ils m’envoient des mails tous les jours pour me raconter leur séjour. Ils sont ravis et conquis !
Lucas, l’ostréiculteur a même pu partir faire une marée avec ses confrères américains.
Ils seront parmi nous au vernissage dimanche prochain et j’ai hâte de les écouter.

Tout cela me conforte dans mon projet de jumelage.

J’ai donc invité Marie Hélène des Esgaulx, député-maire de Gujan Mestras et Jean-Jacques Eroles, nouveau Maire de la Teste de Buch, au vernissage afin de leur faire découvrir Cape Cod en images et leur expliquer mon projet de vive voix.
Marie Hélène des Esgaulx m’a fait savoir qu’elle ne viendrai pas.
Je compte donc sur Jean-Jacques Eroles à qui j’ai envoyé un courrier explicatif aujourd’hui.

A suivre…




Invitation

14042008

invitation vernissage




Vernissage de la collection  » New York et Cape Cod »

11042008

Manhattan

Et voilà ! les photos de mon voyage à New York et Cape Cod sont enfin prêtes.

Manhattan

Depuis deux semaines j’ai passé 15 heures par jour devant mon écran pour finaliser les tirages.
Il me fallait faire le tri, envoyer les ektas chez Picto pour obtenir de bons scans, puis effectuer tout le travail de chromie et les assemblages de certains panoramiques.
Et ce soir, c’est enfin en ligne.
Voici le lien direct :
Collection USA 1 ère partie: New York et Cape Cod

Vous verrez que la présentation des photos sur le site reprend le principe d’une expo au mur. J’aimerai connaître votre avis car j’envisage d’effectuer la même présentation pour mes photos du Bassin. J’attends vos réactions avec impatience.

Hyannis Port

La commande des tirages est en cours de traitement au labo et le vernissage est prévu le dimanche 27 avril à la Suite 246 au Moulleau (comme d’habitude) à partir de 19h00. Ce sera une soirée sur le thème des USA. Vous aurez l’occasion de goûter au cocktail à la mode à New York : le Cosmopolitan.

Outre les photos « artistiques » qui seront exposées aux murs, un diaporama sera projeté sur grand écran comprenant TOUTES les photos que j’ai pu prendre sur place dans un style plus « reportage ».

J’espère que vous viendrez nombreux partager cette soirée.
Pour tous renseignements, n’hésitez pas à m’appeler au 06 61 63 52 62 ou Sarah au 05 56 22 52 62. ou par mail : scottophotographe@free.fr
Pour ceux qui le peuvent, merci de me confirmer votre présence (c’est toujours plus pratique pour prévoir le ravitaillement !).

Les photos resteront quelques jours à la Suite 246 puis seront exposées dans ma galerie, avenue Gambetta.

Désormais les newsletter seront visibles sur ce blog mais je continuerai à vous informer par mail.
A très bientôt

Cape Cod_05




29/10 : retour en France

30102007

Lundi 4h00 PM : Je prend un taxi pour l’aéroport de Newark qui se trouve à 20 minutes de Manhattan, dans le New Jersey. Le chauffeur est Sénégalais. Nous discuttons de ce pays que je connais bien.
Il est tellement content de parler de son pays avec moi.
Il est arrivé à NY il y a 14 ans et a acqui la nationalité américaine. Il rentre au Sénégal tous les 4 mois. Il est heureux et sa famille aussi. Je lui parle des grèves d’Air France, que je suis content d’avoir choisi une autre compagnie. Lui ne comprend pas vraiment pourquoi les francais sont toujours en grève…

A l’aéroport, je m’attendais à être fouillé de fond en comble avec tout mon matériel mais il n’en fut rien. Je suis passé comme une lettre à la Poste (quand il n’y a pas de grève…).
Nous décollons à l’heure à bord de « LAVION », cette compagnie que je vous recommande si vous devez partir à NY. Le vol se déroule bien. Je n’arrive pas à dormir alors je regarde deux films sur mon écran. Je ne vois pas passer les 6 heures de vol. Attérissage à Orly à 7h00 pile. Arivée des bagages immédiate, pas de douane. En 10 minutes je suis dehors.

Mon père vient me chercher en voiture. Je dors toute l’apres midi, décalage horaire oblige.

Demain, TGV direction Arcachon.

Mon blog ne s’arretera pas là…




20/10: end of an american trip !

29102007

Voilà c’est fini.

Dans moins de 40 minutes, je descendrai du loft pour aller à 20 mètres, dans Greenwich street appeler un taxi jaune qui me conduira a l’aéroport de Newark dans le New Jersey.
Mon avion décollera à 19h00.

Je viens de me promener une dernière fois le long de l’East River, jusqu’à une petite marina en plein coeur de Manhattan. Les quelques bateaux qui y sont amarés ont une vue directe sur la statue de la Liberté. Tout cela entouré de buildings impressionnants !

eastriver01.jpg

eastriver02.jpg

eastriver03.jpg

J’ai déjeuné dans une sorte de grande brasserie à l’américaine. Petites tables avec nappes à carreaux rouges, ketchup sur toutes les tables et personnel hyper rapide et souriant. J’ai pris une salade avec du parmesan et du poulet braisé et… une Bud Light !
Puis, juste à côté, un coffee Mocha with leche au StarBuck.
Je l’ai bu tranquilement sur le chemin du retour au bord de la rivière sous un ciel bleu magnifique peuplé d’hélicoptères de la NYPD. J’ai pris quelques dernières photos que je vous montrerai demain car je ne peu plus sortir le matériel qui est maintenant bien rangé pour le voyage.

J’ai deux énormes sacs qui vont en soute et un gros sac photo avec tout mon matériel plus le macbook en cabine. Je m’attends à être fouillé, refouillé et encore refouillé. Tans pis, on ne peu pas leur reprocher d’être vigilant, surtout après avoir été voir les cicatrices du 11 septembre sur Ground Zero…

Je ne devrais pas être trop embêté par les grèves d’Air France puisque je voyage sur la compagnie « Lavion ».

Ce trip américain a été au delà de mes espérances. Je n’ai rencontré que des gens gentils, aimables, souriants. Je n’ai pas vu de violence, assez peu d’obèses et je n’ai pas rencontré Georges Buch ! J’ai découvert New York, une ville d’une autre planète, incroyable, fascinante à tous les coins de rue.
New York est en mouvement perpétuel. Cette immense cité ne s’arrete jamais.
Les américains avancent vite, beaucoup plus vite que nous.

J’ai eu la confirmation que Cape Cod avait de nombreux points communs avec le Bassin d’Arcachon.
Cet endroit est sublime, entièrement préservé grace à une vraie politique environnementale. Nos élus du Bassin feraient bien de s’en inspirer au lieu de nous pourrir le Bassin de projets aussi absurdes les uns que les autres et de nous soupoudrer quelques mesures écologiques bidons histoire d’avoir bonne conscience…
A cape Cod, pas de publicités en 4x3m sur le bord des routes, pas un seul immeuble et pourtant 4 fois plus d’habitants que sur le Bassin à l’année. A Cape Cod il est interdit de construire une maison sans utiliser le bois comme matériau. A Cape Cod, les ostréiculteurs (shell fishermen) sont peu nombreux mais sont la fierté de la baie qui a pris des mesures environnementales draconniennes pour protéger cette activité. A Cape Cod, les seuls bateaux à moteur sont des vedettes destinées à la pêche au gros, ou des bateaux traditionnels en bois fabriqués dans des chantiers du Massachussets ou du Connecticut. Pour la plaisance, les gens naviguent en grande majorité sur des voiliers.

Je suis content de revenir. Pour parler de ce que j’ai vu, pour montrer mes photos, et pour vous faire découvrir d’autres horyzons.

Je repartirai à New york et à Cape Cod, c’est certain.
Et j’irai en Floride et en Californie. Plus tard… mais très bientôt.

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont suivi ce blog depuis le début, ou qui l’ont pris en cours de route. Pardonnez moi pour les nombreuses fautes d’orthographe mais le temps m’a manqué pour me relire.
Un immense merci à Isabelle et Pascal Leyo, qui m’ont accueilli à NY dans des conditions exceptionnelles. Je leur doit la réussite de ce voyage.

Fin du trip américain, partie 1.




28/10 : dernier jour à New York

29102007

manhattansunset.jpg

Aujourd’hui c’est mon dernier jour et ma dernière soirée aux USA.
Demain soir je reprend l’avion pour Paris, puis le TGV pour Arcachon.

Pour ce dernier jour, j’ai la chance d’avoir un ciel bleu. Le bleu que j’aime tant.
Je vais au labo Duggal chercher les 8 films argentiques que j’ai fait à Cape Cod. Je suis agréablement surpris par le résultat. Dommage que je n’ai pas eu un peu plus de temps sur place pour faire d’avantages de films. J’ai emmené avec moi Raphael, le fils de mes amis qui n’a que 6 ans et demi. Hier il s’est pris d’un soudain intérêt pour mes appareils photos et je lui ai donc confié le D-200 quelques minutes. Il a réussi à faire des photos tout à fait correctes, nettes, bien cadrées.
Durant tout le trajet il n’aura cessé de prendre des photos. Au labo, il découvre ce que sont les films. Il les regarde avec moi sur l’immense table lumineuse, puis nous nous remettons en route.

duggal021.jpg

duggal01.jpg

En fin d’apres midi, Raphael et Pascal m’accompagne au bout du pont de Brooklyn afin de faire des photos de nuit de Manhattan. Je sors le panoramique rotatif, ce qui me permet d’avoir une vue intéressante des deux ponts avec Manhattan au milieu. Comme d’habitude, ce curieux engin attire de nombreux badots…

portraitscott.jpg

Je n’aurai pas le temps de développer le film à NY alors je vais prendre le risque de le passer aux rayons X demain à l’aéroport. D’après Albert Delamour, cela ne pose aucun problème. On verra bien…

(les photos de moi ont été prises par Raphael, 6 ans et demi)

@ suivre…




28/10 : New York & Halloween

28102007

Ce matin il pleut encore.

Je pars au labo, chez Duggal sur la 23 st.
Je dépose mes 8 films que j’irai récupérer demain.

Ce voyage m’a appris une chose essentielle: il est inutile de m’encombrer de tout mon matériel moyen format car compte tenu du nombre de sites à photographier et du peu de temps dont je dispose, il est impossible d’être suffisament productif pour obtenir des images nombreuses et variées.
Mes appareils moyen format réclament une mise en place assez lourde et finalement, je n’aurai fait quasiment que du numérique, surtout à New York. Quand je pense à la galère que cela va être de rapporter ce matériel dans l’avion… j’aurais pu m’en passer.
Bon à savoir pour le prochain voyage…

Je m’arrete manger dans un « diner ». Vous savez ces restos tout en longueur où l’on peu manger au bar et où le café est à volonté (la serveuse vient vous resservir en permanence avec la cafetière). Vous avez vu ça des centaines de fois dans des films.
Je commande des oeufs « bénédicte » : deux oeufs pochés sur des toasts, accompagné d’une sauce hollandaise et de pommes de terres. C’est bon. Le menu « lunch » à 9,50 $ est composé d’un jus doranges pressées, d’un café (à volonté), des oeufs bénédicte et d’une salade de fruits fraits. Qui dit mieux ?

L’estomac bien rempli, je reprends le métro « downtown, ligne 1″ direction Franklin Street. Je rejoins Isabelle et les enfants dans un parc juste à côté ou tous les enfants du quartier ont rendez vous pour Halloween. Deux paparazzi sont là à guetter l’éventuelle venue de Gwineth Paltrow qui vient souvent avec ses enfants dans ce parc.

Puis nous partons avec Pascal sur Soho, refaire un peu les boutiques.
Je découvre encore des boutiques que je n’avais pas vu… mais j’arrête les frais car j’ai peur de ne plus avoir de place dans mes bagages…

Nous nous arrêtons diner dans un restaurant italien magnifique, en terrasse extérieure. Il fait encore très bon à NY. Je commande des Penne avec une sauce composée de saumon et bacon mixés, de crème fraiche, de tomate et de … vodka ! Une recette que je compte bien étudier à mon retour.

Pascal et Isabelle me conseillent de me rendre au dernier étage d’un hotel de « Meat Packing ». Là il y a un bar avec une terrasse panoramique qui donne sur NY. Je m’y rends donc vers 22h00.
Dès mon arrivée dans le métro, les gens commencent à arriver déguisés. Dans le quartier de Meat Packing, tout le monde est déguisé. Je me sens un peu ridicule. Je monte au bar. Effectivement la vue est interessante. En plus, c’est la pleine lune ce soir…

nyfullmoon01.jpg

En repartant, je me ballade un peu dans les rues très animées et prends quelques photos discrètement des meilleurs déguisements. Il y a des limousines partout !

nyhalloween01.jpg

nyhalloween02.jpg

nyhalloween05.jpg

nyhalloween07.jpg

nyhalloween09.jpg

Nétant pas déguisé, je ne peut malheureusement pas rentrer dans les bars alors je décide d’aller me coucher.

@ suivre…




26/10 : une journée à New York

27102007

Ce petit périple à Cape Cod m’avais épuisé. Je m’en suis rendu compte ce matin en me réveillant à …10h00 ! J’avais besoin de rettraper le sommeil perdu.

Aujourd’hui je décide de retourner à Ground Zero.
Quand j’arrive sur place, il fait assez froid et il pleut. En observant les gens qui sont là, il me vient une idée : pourquoi ne pas photographier les visages en gros plans pour capter leurs expressions…
J’emboite le 80-200 et commence à mitrailler. Toutes les races sont là, toutes les couleurs de peau, et toutes les générations.
groundzero06.jpg

groundzero08bd.jpg

groundzero12.jpg

groundzero11.jpg

J’ai pris des centaines de visages et je compte en faire une mosaique à mon retour en France.

La gare est en dessous et des milliers de New Yorkais se pressent pour ne pas rater leur train. Pour eux, le 11 septembre c’est déjà du passé. Les américains ont cette particularité de regarder devant eux, contrairement à nous qui passons notre temps à nous tourner vers le passé… ils avancent, ils avancent vite, peut être parfois trop vite, sans avoir pris le temps de réfléchir.

Je sais que dans quelques jours, les grêves de transports m’attendent à Paris… impensable ici !

Ce soir, Isabelle et Pascal m’emmènent rejoindre Monica et Raphaël dans un resto branché du quartier de Meat Packing : le Buddakan.
A l’exterieur, rien ne pourrait laisser croire ce qu’il y a à l’intérieur.
A New York, on passe devant les restaurants sans les voir, car à l’extérieur rien n’attire le regard. Les enseignes sont inexistantes, ou alors très discrêtes et les entrées sont minuscules. Mais quand on se retrouve à l’intérieur, alors là, c’est allucinant, gigantesque, et des décos fantastiques !
Au Buddakan, pas moins de 8 hotesses d’accueil !

Nous prenons un apéritif New Yorkais : le « Cosmopolitan ». Très agréable mais aussi très « traitre »…
D’après Pascal c’est à base de Cointreau. Soudain, Isabelle discute avec une fille qui est juste à côté de nous. Avec Pascal, nous pensons que c’est une de ses connaissances. En fait non. Isabelle me demande de m’approcher et de me retourner : j’ai l’étiquette du prix de mon nouveau blouson en cuir qui est encore accrochée et qui pendouille ! éclats de rire. Je me justifie comme je peux avec mon anglais façon  » where is Bryan ? » … j’explique que j’ai pris la pluie, que mon blouson est trempé, et que j’ai dû prendre celui là précipitament avant de partir et que je n’avais pas vu cette étiquette là… le petit ami de l’américaine qui s’est emparé de l’étiquette me rassure :  » don’t worry man, 150 dollars ! you made a good deal !!! »

restony2.jpg

On nous installe à une table agréable et les filles commencent à commander pour tout le monde.
Soudain, je crois reconnaître la jeune femme qui est à ma gauche à l’autre table.
Il s’agit de l’actrice Renée Zelweger, l’actrice du « journal de Bridjet Jones »… Isabelle lui demande poliment si elle accepte une photo avec moi pour mon blog… et voilà !

renewillzeger.jpg

J’offre mon livre sur le Bassin à Monica et Raphael et je leur parle de mon pilote d’ULM, Michel Boudigues et de son incroyable histoire…

La cuisine est excellente ! les saveurs asiatiques excquises. Monica et Isabelle ont commandé une ribambelle de plats. C’est délicieux. Le Saké se boit facilement mais… doliprane obligatoire le lendemain !

@ suivre…

@ suivre




Retour à New York

26102007

Ce matin il pleu toujours sur Cape Cod… là bas, de l’autre côté de l’Océan, la Cabane Tchanquée N°53 pleure encore…

Mon vol en hélico ne se fera pas.
Je décide rentrer à New York.

5 heures de route à 60 miles/h… cela paraît interminable…

A peine arrivé et posé mes bagages, je rejoin Isabelle dans la galerie de Michèle et son mari photographe Albert Delamour. Ils ont organisé le vernissage d’une expo d’un artiste peintre contemporain : Ethan Andrews.

Et puis on va dîner en bas de chez eux, dans un resto français : le « parigot ».
Nous y retouvons Jean et Céline, avec qui nous avions dîné la semaine dernière. Jean nous montre sur son iphone les photos de la magnifique Aston Martin DB2 qu’il vient de s’offrir. Il en rêvait de cette voiture, et bien ç a y est : il en est propriétaire. Il doit aller la chercher dans le Texas.

J’apprends qu’il y a pas moins de 80 000 français à New York ! C’est énorme.

Demain, après une bonne nuit de récupération, j’irais faire développer mes films chez Duggal.

à suivre…







la saga dbz !!!!!!!!!!!! |
Jem et les hologrammes |
les gifs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fotos y gifs
| Le Photo Blog
| bloginterdit