• Accueil
  • > Recherche : banc arguin cap ferret

Nouveau livre : Mon Petit Paradis

13062012

nouveau livre de Stéphane Scotto

Il y a 3 semaines, alors que mon livre « J’ai rêvé du Bassin » était en phase de finalisation de la maquette, j’ai dû prendre une difficile décision: annuler la sortie de cet ouvrage ambitieux et la reporter à une date ultérieure. C’est le contexte économique très préoccupant en Europe pour les mois à venir qui m’a conduit à ne pas investir la somme exorbitante que représente un livre d’un tel format, au risque de ne pas rentrer dans mes frais avant le mois d’octobre, ce qui m’aurait mis dans une situation embarrassante.

Il n’était pas question pour autant de ne rien faire. J’ai donc rapidement réfléchi à une autre possibilité : sortir à la place un petit livre qui me trottait dans la tête depuis déjà quelques temps. Un petit livre composé uniquement de photographies, les plus belles, très bien imprimées, sur du très beau papier, avec une jolie couverture, qui en ferai un petit objet collector. Comme d’habitude j’ai pu compter sur les conseils d’Olivier Gaudefroy de l’imprimerie Escourbiac, et une fois la décision du format prise, j’ai travaillé jour et nuit pendant deux semaines pour réaliser la mise en page. Ce livre est au format 13×21 cm à l’italienne. Il fait 208 pages pour une épaisseur de 4 cm. La couverture est toilée et les titres sont gravés dans la toile. Il y aura deux visuels de couverture différents, l’un avec une photo du Mimbeau au Cap-Ferret, l’autre avec une photo du Banc d’Arguin prise depuis la Dune du Pilat. Vous pourrez acheter ou offrir la version qui vous convient le plus selon vos affinités avec le Nord ou le Sud Bassin…

Son prix sera de… 20 euros seulement. C’est vraiment le petit livre mignon, d’ une belle finition, qu’on a envie d’emmener partout avec soit pour avoir en permanence son « petit paradis » à portée de regard et à un prix très doux. Idéal aussi pour un petit cadeau, une petite intention.

Mais ce n’est pas tout. Pris dans les tourments du conflit avec la Mairie d’Arcachon ces deux dernières années, je n’avais pas sorti de calendrier en 2012. Manque d’énergie et d’inspiration en étaient les causes. Cette année, je me rattrape en vous proposant dans quelques jours, non pas UN, mais DEUX calendriers 2013 ! L’un contient des nouvelles photographies de paysages variés, l’autre est composé exclusivement de photos du Bassin prises sous la Pleine Lune. Il n’y aura que 1000 exemplaires de chaque mis en vente, ne passez pas à côté. C’est cet été qu’il faudra l’acheter !

Toutes ces nouveautés devraient être dans les points de vente fin juin. Vous pourrez également me les commander directement dans quelques jours. Je vous communiquerai les détails dans un prochain post.

Nouveau livre : Mon Petit Paradis dans Mon actu photographique Calendriers2013calendriers_verso-1024x844 dans Mon actu photographique

 

 

 




Collection Bassin d’Arcachon Automne 2010

8122010

arguin01bd.jpg

Voilà, je peux enfin vous dévoiler mes dernières photos du Bassin prises en septembre avant mon départ à Cape Cod.
Pour la petite histoire, la post production de ces photos a été réalisée à Cap Cod et à Sedona en Arizona…

Je n’avais pas eu le temps de faire beaucoup de prises de vues mais vous trouverez peut-être votre bonheur dans cette ultime collection avant la fermeture définitive de la galerie après les vacances de Noël.
Cette petite collection dévoile le Banc d’Arguin, en mouvement perpétuel, dans son « cru » 2010, une série sur les oyats fouettés par une tempête de sable, et de belles lumières du soir au Pyla et au Banc d’Arguin.

oyatstriptique02bd.jpg

bassinarien02bd.jpg

Vous pouvez visionner l’intégralité de cette collection en cliquant ICI.

Si vous souhaitez commander une photo en particulier (de cette collection ou d’une précédente), faîtes le très vite car après les vacances de Noël il sera peut-être trop tard.

J’en profite pour lancer un appel:

Je recherche une personne souhaitant ouvrir, pour son compte, une autre galerie photo, de préférence sur le Nord Bassin (Andernos ou Cap-Ferret). Cette personne pourrait exploiter mes photographies moyennant le versement de droits d’auteur.
Les qualités requises : savoir être un bon commerçant, accueillant et souriant, bien connaître le Bassin et pouvoir en parler avec passion, avoir quelques connaissances artistiques. Si vous êtes intéressés, contactez moi.




Un vol surprenant !

13042009

Nous sommes le lundi de Pâques et, contre toute attente, il fait beau.

Un petit vol-photo s’impose donc !

Rendez-vous est pris avec Michel Boudigues à l’aérodrome pour 17h30. Nous installons avec beaucoup de précautions la petite caméra-paluche qui va me permettre de filmer le vol pour le dvd du prochain livre.

Nous décollons à 18h00. Michel me préviens: « tu vas voir, c’est incroyable, le banc d’arguin est coupé en deux »

« mais quest-ce que tu me racontes encore Michel ?! » lui répondis-je…

Nous décollons par « Whisky » c’est à dire vers la Dune du Pilat. Une fois au dessus de la Dune je suis stupéfait !!!

Je vous laisse regarder les photos. Et cette fois ci ce n’est pas un poisson d’avril !

arguinbd03.jpg  arguinbd01.jpg

Nous contournons le Banc d’Arguin puis nous longeons la côte jusque Arcachon ou je m’efforce de trouver quelques jolies villas d’époque pas trop entourées de béton. Il y a là quelques « résistants » au bétonnage et c’est agréable pour les yeux…

arcachonbd01.jpg
Puis nous essayons de prendre deux chalutiers qui sortent du port. Il me parait important dans le livre de ne pas oublier l’activité pêche et la criée, aujourd’hui en difficulté.

Nous poursuivons vers le port de la Teste. Alors là c’est difficile car nous n’avons pas le droit de le survoler en dessous de 5000 pieds, ce qui est beaucoup trop haut pour mes photos. Nous tentons plusieurs passages au plus près et finalement le résultat n’est pas si mal… (à découvrir dans le livre…)
Puis nous longeons les ports ostréicoles… le Rocher, La Hume, Meyran, Larros, avec sa formidable cale à bateaux à 9 millions d’euros (merci le CG33 !) du contribuable qui ne servira jamais à rien puisque les yacht Couach de 50 mètres ne verront surement jamais le jour…

calecouachbd01.jpg
Il commence à faire très froid. A vrai dire je suis gelé. Nous volons depuis 80 minutes et je commence même à avoir un peu la gerbe… alors nous décidons de rentrer. Atterrissage en douceur comme d’habitude.

Prochain vol : dès qu’il fait beau. Objectifs : Près salés, Le Teich, Andernos, Arès, ls ports ostréicoles du Cap Ferret et le phare. Et si je pouvais avoir un arc-en-ciel vu du ciel, ce serait un bonheur pour finir ce livre « Balade en altitude »…

http://www.dailymotion.com/video/x8z4qg




Article Sud Ouest sur le prochain livre

13042009

Lundi 13 Avril 2009

UN ARCACHONNAIS ÉDITE SA BALADE EN ULM. Stéphane Scotto publie un livre de plus de 200 photos, fruit d’un travail de trois ansLe Bassin vu du cielStéphane Scotto a installé son objectif à bord de l’ULM de Michel Boudigues. (photo s.m.)

9060989.jpg
Cela fait plus de trois ans que le photographe arcachonnais, Stéphane Scotto, a installé son objectif à bord de l’ULM de Michel Boudigues à l’aérodrome Villemarie de La Teste-de-Buch. Ayant accumulé des centaines d’heures de vol et des milliers de clichés, celui qui, il y a deux ans, sortait son premier beau livre dédié au Bassin, « Rencontre avec la lumière », a récidivé et signé « Balade en altitude ».« C’est le livre « African air » de George Steinmetz qui a servi de déclencheur à mon projet », explique-t-il. S’inspirant du format de ce livre dédié aux paysages africains vus du ciel et renouant avec son premier opus sorti en 18 x 39 cm, il s’est attaqué cette fois-ci au modèle 24 x 32 cm.Tous les aspects du Bassin« C’est un livre de photos, avec plus de 200 clichés pleine page. » Des clichés réalisés au moyen format argentique et au numérique pris à différentes altitudes – entre 150 et 3 000 pieds, soit entre 50 et 1 000 mètres d’altitude – à différentes saisons et en différents endroits du Bassin.
« J’aborde tous les thèmes et pas forcément les plus esthétiques », explique le photographe qui alterne des vues du port d’Arcachon avec sa multitude de bateaux, des rivages urbanisés et des images à couper le souffle de l’île aux Oiseaux ou du banc d’Arguin. Un dernier lieu immortalisé depuis 2005 jusqu’au lendemain de la tempête.
« C’est effarant », résume Michel Boudigues en évoquant la mobilité de cette langue de sable qui se déplace inexorablement du Cap-Ferret vers les plages océanes de La Teste-de-Buch.
Et le pilote qui vit le Bassin en permanence à bord de son ULM d’expliquer le redécouvrir. « Depuis que j’ai vu les photos de Stéphane, j’ai appris à regarder les choses plus en détail. Je trouve le bassin d’Arcachon merveilleux en général, mais là je le trouve merveilleux en particulier. »
Stéphane Scotto confesse lui aussi son sentiment d’être spectateur. « J’ai une vision plus dense. Je prends la mesure de la grandeur des lieux. En altitude, on passe en l’espace de cinq minutes d’un paysage de désert à celui d’une forêt, puis d’une lagune et de prés salés. C’est je crois ce qu’apporte le livre. La densité du Bassin. »
Documentaires en DVD
Une densité appuyée par une série de textes du naturaliste Tom Perrin, livrés à part des images. Le livre « Balade en altitude » fait actuellement l’objet d’une souscription (1).
Sa sortie est prévue pour le 5 juin à 4 000 exemplaires. Il sera accompagné d’un DVD réalisé par Stéphane Scotto. « J’ai eu une démarche documentaire pour parler des enjeux environnementaux du bassin d’Arcachon », explique-t-il en précisant que ce point de vue n’est pas militant, contrairement à son blog.
Crise de l’ostréiculture, plaisance traditionnelle, gemmage sont au programme. De même que l’histoire de Michel Boudigues qui fut, il y a vingt ans, le seul rescapé d’un crash d’avion. Accident qui lui coûta une jambe et changea le sens de sa vie.
(1) Les souscripteurs payent l’ouvrage moins cher avant sa sortie (prix de vente grand public : 49 euros) et bénéficient d’un poster pliable permettant de voir le Bassin à marée haute et marée basse.

Renseignements sur www.stephanescotto.com
Auteur : sabine menet
s.menet@sudouest.com




Survol du Bassin après la tempête « Klaus »

27012009

survoltempete2009bd.jpg

Ce matin, le soleil étant au rendez-vous avec une température extérieure supportable, nous décidons avec mon pilote Michel Boudigues d’effectuer un survol du Bassin afin de photographier les éventuels dégâts de la tempête du 24 janvier.

Nous sommes en hiver et en altitude la température est plus basse qu’au sol. N’oublions pas que nous volons sans porte afin de me faciliter le travail et qu’en plus de la température extérieure je dois supporter le vent projeté par l’hélice de l’ULM. Je m’étais donc emmitouflé d’une polaire + un pull, d’un blouson marin faisant également office de gilet de flottaison ainsi que d’un chapeau polaire et de mitaines pour que mes mains ne gèlent pas.

Nous décollons par « Whisky » (c’est à dire par la Dune du Pyla) à 11h20. La marée est basse avec un coefficient 80. La température extérieure au sol est de 7°c.
Nous survolons la Corniche. Le toit de l’hôtel est entièrement bâché. Nous longeons le Banc d’Arguin. Je ne constate rien d’anormal si ce n’est que le sable a semble t-il pas mal recouvert les oyats.
tempete0901bd.jpg tempete0903bd.jpg

J’en profite pour faire une photo de profil de la passe sud qui nous permet de constater que l’extrémité du Banc se rapproche de plus en plus de la plage du Petit Nice… il sera bientôt possible de se rendre sur le Banc d’Arguin à pied !

tempete0902bd.jpg

Nous prenons la direction de la pointe du Cap Ferret. je m’attendais à voir de gros dégâts mais il n’en est rien. J’ai même du mal à percevoir des toitures endommagées…
Nous remontons jusqu’au village du Canon. Quelques arbres sont tombés mais pas sur les maisons heureusement. Mais nous ne pouvons survoler les zones d’habitation donc je ne peux que constater pour la zone située en première ligne. Le village de l’Herbe est heureusement intact.

tempte0904bd.jpg

Nous longeons la Conche du Mimbeau qui à l’air épargnée. Quelques bateaux se sont détachés de leurs amarres et sont venus s’échouer sur la bande sablonneuse.
Que les people se rassurent, le restaurant « Chez Ortense » ne s’est pas envolé !

tempete0910bd.jpg

Nous repartons vers le Pyla que nous longeons en direction d’Arcachon. Beaucoup de maisons ont subit des dégâts importants au niveau de leur toiture et particulièrement une dont le toit s’est effondré.
tempete0906bd.jpg tempete0905bd.jpg tempete0907bd.jpg

Le front de mer d’Arcachon semble intact et le Port aussi.
Plage de la Hume, deux bateaux dont un voilier « modèle Yves Parlier » sont échoués sur la plage.

Nous remontons le long des ports ostréicoles de Gujan.

On voit bien que les abords du Bassin sont totalement saturés d’eau et certaines habitations sont à la limite de l’inondation.
Je pense qu’en cas de pluies abondantes, certains lotissements devraient se trouver sous les eaux…

Retour par Gujan Mestras. Nous survolons la voie rapide dont les abords sont inondés. Là aussi il y a risque en cas de retour à la pluie.
La forêt est particulièrement touchée aux alentours du zoo, de l’hippodrome et de l’aérodrome. Le Golf de Gujan est défiguré par endroits.

tempete0919bd.jpg tempete0917bd.jpg tempete0915bd.jpg tempete0916bd.jpg tempete0914bd.jpg tempete0909bd.jpg tempete0911bd.jpg

Atterrissage en douceur après 1h10 de vol, en même temps que deux hélicoptères d’EDF.

tempete0913bd.jpg




Le compte à rebours a commencé…

9082008

wharf06.jpg wharf02.jpg wharf05.jpg

Un frisson m’a traversé lorsque j’ai reçu le mail de René Capo, coordinateur du comité de vigilance de Biscarosse, m’invitant à me joindre au rassemblement des ostréiculteurs au pied du Wharf de la Salie…
Enfin ça va bouger ! enfin ils se décident à dénoncer le véritable problème.

renecapo.jpg
(ci dessus :René Capo, coordinateur du comité de vigilance de Biscarosse)

Si vous lisez mes précédents articles sur le Wharf et le plan Natura 2000, vous pourrez mieux comprendre pourquoi on en est arrivé là.

Depuis cet hiver, je me suis beaucoup investit pour dénoncer les rejets en mer au Wharf.
J’ai participé au blog de la député maire de Gujan Marie-Hélène des Esgaulx pendant les élections municipales, posant des questions embarrassantes à propos de rejets en mer, et une semaine plus tard, alors que je n’avais pas eu de réponse à mes questions malgré plusieurs relances, par le plus grand des hazards, j’ai eu un contrôle fiscal… Mais j’y reviendrai plus tard… avec tous les détails.

Hier donc, je me suis rendu, appareil photo et camescope à la main à ce rassemblement des ostréiculteurs.
Depuis deux semaines, les huîtres sont à nouveau interdites à la vente et le week end du 15 août est tout proche.
Les ostréiculteurs sont désormais au pied du mur.
Les élus du Bassin ont finalement réussi au fil des crises mal gérées, à les diviser au point que Marc Druart et tous les membres du bureau ont démissionné… Les « paysans de la mer » n’ont plus de représentant et sont affaiblis.
Alors, n’ayant plus rien à perdre, les « parqueurs », gardiens de l’identité du Bassin, se décident enfin à attirer l’attention des médias et du public sur ce qui est peut-être et très certainement l’un des maillons de la contamination de leurs huîtres et de la pollution du Bassin: je veux bien sûr parler des rejets en mer par le Wharf des eaux usées du Bassin et de l’usine de papier de Facture…

wharf01.jpg

Mes photos le prouvent : ce qui sort du Wharf, longe le Banc d’Arguin et la pointe du Cap Ferret, selon le sens du courant. Or, ce sont toujours les souris-test du Banc d’Arguin qui meurent en premier…
Voici une vue aérienne du Wharf prise le 28 août 2006 :
le Wharf

Après enquête avec René Capo, nous savons que les deux nouvelles stations d’épuration « high tech » de La Teste et de Biganos ne savent pas traiter les produits chimiques, sont limites au niveau de leur capacité en pleine saison estivale, et utilisent du polychlorure d’aluminium pour blanchir et floculer les mousses. Quand au nettoyage des canalisations, les explications restent floues…

René Capo, collectif Aquitain contre les rejets en mer
(ci dessus : René Capo interviewé par France 3 Aquitaine devant la station d’épuration de La Teste)

Cette prise de conscience des ostréiculteurs arrive un peu tard… cela fait 3 ans que je ressent le déclin du Bassin d’Arcachon. Malgré un discours rassurant des élus genre « vive l’identité du Bassin et ses traditions ! » et vas y que je participe à la régate des maires en pinasses à voile, et que je joue à la pétanque avec les people (tiens j’ai déjà vu ça à Saint Trop…) et que je me goinfre d’huîtres gratuites sur le front de mer, les élus continuent de favoriser le développement économique du Bassin et de permettre un peu plus d’urbanisation… + 100 000 habitants en 2030, c’est annoncé officiellement par le sous préfet depuis deux mois !

vol04080702.jpg

Mais revenons à cette journée d’hier…
200 ostréiculteurs étaient présents avec banderolles et toute la presse locale s’était déplacé.
On va enfin parler de cette monstruosité : le Wharf !
Concernant les élus présents, seul Michel Daverat, Conseiller Régional des Verts avait fait le déplacement… Il y a avait aussi deux anciens élus : Acot-Mirande, ancien Maire de la Teste et René Serrano, lui aussi du PS… un peu tard pour se manifester…

wharf03.jpg

J’ai pris des contacts avec plusieurs personnes à qui je vais pouvoir fournir mes photos aériennes en espérant qu’elles puissent leur servir. Je pense que les journalistes locaux ont réalisé aussi ce qui était en train de se passer : la mort annoncé de l’ostréiculture sur la Bassin, et donc par conséquent, la mort programmée d’un environnement fragile qui sera laissé en pâture aux promoteurs immobiliers, à l’industrie du nautisme et aux grands groupes hôteliers ! Tout cela sur un fond d’ambitions politiques destructrices.

Les ostréiculteurs menacent de bloquer l’accès au Bassin pendant le week end du 15 août. Je crois que nous sommes au bord de l’explosion. Une explosion désormais nécessaire pour sauver ce qui peu encore l’être…

Le compte à rebours a commencé…

Pour voir la vidéo de la manifestation, rendez vous sur Youtube en cliquant ici !




Une semaine après…

11112007

Une semaine que je suis rentré.

A peine déposé mes bagages dans ma petite maison en bois de la Hume que je reçois un coup de téléphone de Jean-Philippe Claverie, le réalisateur de la Teste qui a tourné et monté le reportage du DVD qui accompagne mon livre sur le Bassin. Il fait un temps splendide et il voudrait que je lui tourne des images vidéos à bord de l’ULM. Il en a besoin pour son DVD sur le Bassin qui sortira dans quelques semaines. Vous pouvez d’ailleurs en voir un extrait sur son site : www.bassindarcachon-lefilm.com.
C’est vrai qu’il fait beau. A 17h00 je décolle avec Michel Boudigues. JP m’a amené sa caméra pro. Il fait très froid là haut. La tour de Cazaux nous autorise à survoler la Dune et le Banc d’Arguin quelques instants à 1000 pieds. Il y a beaucoup de trafic aujourd’hui. J’ai du mal à trouver la bonne position pour lutter contre le vent et garder la caméra stable. J’aurais préféré être à gauche mais Michel a l’habitude de piloter à cette place alors je dois faire avec.
Nous longeons à 150 pieds (50 mètres) les plages océanes du Cap Ferret. C’est superbe ! Puis nous coupons vers le phare autour duquel nous tournons presque à la verticale. Nous remontons vers le Mimbeau, puis direction le Moulleau. Je filme la plage Pereire puis le front de mer d’Arcachon baigné d’une lumière rasante orangée. Arrivé au niveau du port, nous partons vers l’Ile aux Oiseaux. Je demande à Michel de faire le tour par le Village d’Afrique. Nous sommes toujours à 150 pieds. Sous nos ailes, un groupe d’oiseaux migrateurs nous accompagne. Quel bonheur !

massacre01.jpg

Ma joie est de courte durée et prend un goût amer. Je découvre de mes propres yeux le chantier de la Cabane Tchanquée 53. Ca y est, elle n’est plus là… Décidemment j’ai du mal à accepter cette destruction… Je sais ce qu’ils vont faire de la nouvelle cabane-musée, je devine ce qui se passera par la suite, la dérive dans laquelle nous nous laissons emporter sans rien dire. Je reste convaincu que ce chantier préfigure le devenir du Bassin. Depuis mon retour de Cape Cod je suis encore plus attiré et choqué par les grues innombrables qui bordent les routes d’Arcachon, de Gujan et de la Teste… des résidences, des immeubles, des cages à lapin partout ! des « Pichet » interviewés par la presse locale et qui, avec la complicité des élus locaux qui leurs octroient les permis de construire, ont trouvé la bonne formule pour justifier l’urbanisation : « si on arrette de construire, l’immobilier continuera à flamber et les enfants des locaux ne pourront pas se loger… » Quelle connerie ! de toutes façons cela fait bien longtemps qu’il est devenu quasiment impossible de se loger sur le Bassin pour des jeunes ménages… et puis les enfants des locaux moi je n’en vois pas beaucoup rester sur le Bassin, et ce n’est pas vraiment pour des problèmes de logement mais plutot par l’absence de travail…

Le Bassin est une jolie station balnéaire, un environnement de travail pour les métiers de la mer, ostréiculteurs, pêcheurs, charpentiers de marine, une source d’emploi pour les métiers du tourisme et du commerce. Mais ça les élus ne veulent pas l’assumer. ils veulent voir plus grand, plus moderne, plus… valorisant pour leur carrière politique !

Je suis un parisien qui aime les grandes cités. J’aime New York, j’aime le dynamisme des grandes villes et leurs excentricités. Mais chaque chose à sa place. Quand je me suis installé ici, je cherchais le calme, la nature, l’authenticité. J’ai de plus en plus de mal à retrouver ces qualités.

Je redoute que la magie de ces lieux, de cette lumière si particulière qui m’avait inspiré depuis 7 ans, ne fonctionne plus à présent.
Je me dis qu’il est temps pour moi d’envisager de partir. Oui je vais envisager mon départ dans les 3 ans à venir. C’est mieux.







la saga dbz !!!!!!!!!!!! |
Jem et les hologrammes |
les gifs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fotos y gifs
| Le Photo Blog
| bloginterdit