Visite du photographe Hervé Sentucq

26022016

RV et Scott_3889BD

Cela faisait quelques années que nous ne nous étions pas vus.

Mon confrère et ami Hervé Sentucq, photographe panoramiste, était de passage sur le Bassin la semaine dernière. L’occasion de passer une journée ensemble, entre échanges presque philosophiques sur notre métier, et session de prises de vues sur la Dune du Pilat.

Je connais Hervé depuis plus de 10 ans. A l’époque, je commençais à m’intéresser à la photo panoramique et j’avais donc pris contact avec lui pour des renseignements concernant son appareil moyen format argentique Fuji GX617. Nous avions sympathisé et j’ai eu l’occasion de le recevoir plusieurs fois à la galerie d’Arcachon. Il est l’auteur de plusieurs livres sur la Normandie, l’Ecosse et il parcourt régulièrement la France entière à bord de son van aménagé pour immortaliser les paysages de nos régions.

Hervé débarque donc à la maison dimanche matin pour le café et insiste pour que nous allions faire des photos à la Dune du Pilat. Hum, hum… aller à la Dune un dimanche, qui plus est pendant les vacances scolaires, ce n’est pas trop mon style, mais comme Hervé repart le lendemain nous n’avons pas vraiment le choix. Je décide de l’emmener dans un premier temps aux Sabloneys. Malheureusement la lumière est très médiocre. Hervé découvre  » l’escalumade « , cette brume constituée d’embruns qui voile l’horizon et rend les couleurs fades et ternes. Néanmoins, l’occasion est trop bonne de comparer notre matériel, moi fier de mon moyen format Pentax 645Z, lui, joyeux avec son Sony alpha 7rII dont il me vante l’avantage non négligeable (à nos âges avancés…) du poids. Il est vrai que je me trimballe un sac de plus de 15 kilos tandis que lui ne supporte qu’un petit sac à dos d’à peine 5 kilos. Mais l’argument du poids ne suffira pas à me convaincre. Quand je le regarde effectuer ses réglages sur son Sony j’ai l’impression de le voir travailler sur un smartphone… Moi ça ne me fait pas rêver. Alors tant que mon dos ne me trahira pas, je continuerai en moyen format.

RV Sentucq_3091BD (Hervé Sentucq concentré sur les réglages de son Sony alpha7 rII)

Nous décidons de nous déplacer sur la Dune du Pilat, au dessus de la Corniche. Hervé a une photo en tête. il veut prendre la continuité de la Dune éclairée par la Pleine Lune au moment de l’heure bleue. Ca tombe bien, il l’a oublié, mais je suis le spécialiste des photos prises sous la Pleine Lune ;-)  Seulement voilà, il y a du monde ce dimanche soir, beaucoup de monde. Le magazine anglais The Guardian vient de classer la Dune du Pilat 2ème plus belle plage du Monde ! alors laissez moi vous dire que des traces de pas, il y en aura de plus en plus… (notez que en ce qui me concerne, ce classement est totalement bidon )

Hervé cherche à composer une image avec un premier plan mais il n’y arrivera pas. La Dune a vraiment été trop piétinée et ce n’est pas esthétique. Il faut se résoudre à cadrer plus serré. Nous attendons la disparition du soleil tandis que la Pleine Lune se lève derrière la forêt domaniale de la Teste de Buch. Pour ma part, je compose un panoramique assemblé avec 4 photos. Comme souvent, je ne respecte pas la règle des tiers et je divise ma photographie en deux parts égales : le ciel avec les étoiles, et le sable éclairé par la lumière de la Lune. Le genre d’image qui a besoin d’être vue en grand format pour être appréciée. Ce soir là, je constate que le phare du Cap-Ferret est particulièrement beau au milieu de cette nuit bleutée. Avec le 300mm et mes 53 mégapixels, je peux me rapprocher assez près pour faire quelque chose de sympa. Puis, je termine avec un panoramique du Bassin toutes lumières allumées. Finalement, parti juste pour partager un moment avec Hervé, je ramène quelques photos originales. Seul point négatif, cette sortie hivernale m’aura fait attraper une bonne rhynopharingite dont il va falloir me débarrasser avant de repartir vers les Antilles la semaine prochaine.

DuneFullMoon_3110BD  Dune_FullMoon_3113BD  Phare_3102BD

 

 

Pour découvrir le travail de Hervé Sentucq : www.panoram-art.com




Tournage avec Thalassa

12092013

Cette année, j’aurais eu le privilège de participer au tournage de Thalassa.

Une émission de 2 heures consacrée au Bassin d’Arcachon.

Le réalisateur Philippe Lespinasse, auteur de nombreux reportages pour l’émission emblématique de George Pernoud dont l’excellent « Les fils de la Lune », et primé pour son documentaire « Le Sang du Nigéria » en 2011, connaît bien le Bassin. Il avait déjà réalisé un sujet très complet sur l’Ile aux Oiseaux. Il a souhaité ma présence dans ce spécial Bassin qui devrait être diffusé en 2014. Nous avons donc tourné plusieurs séquences, en aérien à bord de l’ULM de Michel Boudigues, en bateau, à bord de Cape Cod 1 et sur la Dune du Pilat, dans un de mes endroits favoris resté encore secret. Bien entendu, je ne sais pas ce qui sera conservé au final mais au vu du professionnalisme et des exigences du chef opérateur et de l’ingénieur du son, ce film nous promet de belles images et de belles rencontres.

Tournage de Thalassa sur le Bassin d'Arcachon

Tournage de Thalassa sur le Bassin d’ArcachonTournage avec Thalassa au Pilat

Tournage avec Thalassa au Pilat




Nouveau livre : Mon Petit Paradis

13062012

nouveau livre de Stéphane Scotto

Il y a 3 semaines, alors que mon livre « J’ai rêvé du Bassin » était en phase de finalisation de la maquette, j’ai dû prendre une difficile décision: annuler la sortie de cet ouvrage ambitieux et la reporter à une date ultérieure. C’est le contexte économique très préoccupant en Europe pour les mois à venir qui m’a conduit à ne pas investir la somme exorbitante que représente un livre d’un tel format, au risque de ne pas rentrer dans mes frais avant le mois d’octobre, ce qui m’aurait mis dans une situation embarrassante.

Il n’était pas question pour autant de ne rien faire. J’ai donc rapidement réfléchi à une autre possibilité : sortir à la place un petit livre qui me trottait dans la tête depuis déjà quelques temps. Un petit livre composé uniquement de photographies, les plus belles, très bien imprimées, sur du très beau papier, avec une jolie couverture, qui en ferai un petit objet collector. Comme d’habitude j’ai pu compter sur les conseils d’Olivier Gaudefroy de l’imprimerie Escourbiac, et une fois la décision du format prise, j’ai travaillé jour et nuit pendant deux semaines pour réaliser la mise en page. Ce livre est au format 13×21 cm à l’italienne. Il fait 208 pages pour une épaisseur de 4 cm. La couverture est toilée et les titres sont gravés dans la toile. Il y aura deux visuels de couverture différents, l’un avec une photo du Mimbeau au Cap-Ferret, l’autre avec une photo du Banc d’Arguin prise depuis la Dune du Pilat. Vous pourrez acheter ou offrir la version qui vous convient le plus selon vos affinités avec le Nord ou le Sud Bassin…

Son prix sera de… 20 euros seulement. C’est vraiment le petit livre mignon, d’ une belle finition, qu’on a envie d’emmener partout avec soit pour avoir en permanence son « petit paradis » à portée de regard et à un prix très doux. Idéal aussi pour un petit cadeau, une petite intention.

Mais ce n’est pas tout. Pris dans les tourments du conflit avec la Mairie d’Arcachon ces deux dernières années, je n’avais pas sorti de calendrier en 2012. Manque d’énergie et d’inspiration en étaient les causes. Cette année, je me rattrape en vous proposant dans quelques jours, non pas UN, mais DEUX calendriers 2013 ! L’un contient des nouvelles photographies de paysages variés, l’autre est composé exclusivement de photos du Bassin prises sous la Pleine Lune. Il n’y aura que 1000 exemplaires de chaque mis en vente, ne passez pas à côté. C’est cet été qu’il faudra l’acheter !

Toutes ces nouveautés devraient être dans les points de vente fin juin. Vous pourrez également me les commander directement dans quelques jours. Je vous communiquerai les détails dans un prochain post.

Nouveau livre : Mon Petit Paradis dans Mon actu photographique Calendriers2013calendriers_verso-1024x844 dans Mon actu photographique

 

 

 




« A la recherche du bonheur » sur le Bassin d’Arcachon

9072011

img1174bd.jpg

La semaine dernière j’ai eu l’occasion de participer à un tournage pour France 2 en compagnie de l’animateur Frédéric Lopez et d’une équipe de production fort sympathique.

Le réalisateur Stéphane Gillot m’avait contacté quelques jours plus tôt afin que je lui donne quelques tuyaux sur des endroits photogéniques mais relativement simples d’accès.
Le but de ce tournage de deux demi-journées était de réaliser la bande annonce d’une nouvelle émission qui sera diffusée à la rentrée sur France2 : « A la recherche du bonheur ».
Cette émission ne se déroulera pas sur le Bassin mais Frédéric Lopez, ayant gardé en tête quelques belles images d’océan lors d’un séjour au Cap-Ferret, avait souhaité que le teaser soit tourné ici.
Je lui ai donc proposé d’accompagner l’équipe sur les lieux adéquats.
Ce fut d’autant plus intéressant pour moi que les moyens techniques utilisés sont identiques aux miens, à savoir l’utilisation de la fonction vidéo HD du Canon 5D MarkII.

En effet, les nouveaux boitiers numériques possèdent une fonction de prise de vues vidéo HD, qui, couplée avec des optiques photo de qualité, permet d’obtenir un rendu très cinématographique. Ce qui nécessitait à l’époque des moyens techniques lourds et très coûteux peut désormais se tourner avec un matériel léger et plutôt économique. Le talent, l’originalité, la maîtrise technique et l’expérience restant l’essentiel bien entendu.

L’équipe de WooW était composé d’un réalisateur, d’un cadreur-réalisateur, d’un ingénieur du son, d’une directrice de production et d’un régisseur. Une équipe légère et créative entourant le sympathique animateur Frédéric Lopez dont l’émission « Rendez-vous en Terre inconnue » rencontre depuis son lancement un grand succès auprès des téléspectateurs.

Je les ai donc d’abord conduit aux Sabloneys entre la Dune du Pilat et le Petit Nice. Je savais que le décors serait parfait, avec l’avantage de ne pas avoir à escalader la Dune, et surtout, de ne pas être dérangé, en ce début de vacances estivales, par les nombreux touristes. A notre arrivée sur les lieux, vers 17:30, la lumière était encore relativement dure mais surtout un vent très fort de Nord Ouest rendait le tournage assez pénible, surtout pour le son. L’équipe s’est parfaitement adaptée aux conditions et termina la dernière séquence aux dernières lueurs du soleil, vers 22:00, exploitant à fond l’ouverture de mon 50mm f1,2 que je me fit un plaisir de leur prêter.
img0956bd.jpg

img0954bd.jpg

img0951bd.jpg

Le lendemain matin, nous nous rendions au Petit Nice. Le réalisateur avait besoin de tourner plusieurs séquences et une interview en un temps record, c’est à dire avant 15:00, heure à laquelle toute l’équipe reprenait le TGV du retour pour Paris. Il souhaitait à la fois tourner sur une plage océane mais aussi dans une forêt de pins.

img9429bd.jpg

L’avantage d’un tournage avec ce type de moyens techniques et de pouvoir tourner en équipe légère, très mobile et donc très discrète. Le cadreur a tourné toutes les séquences façon steadycam c’est à dire à main levé.

woowequipebd.jpg

Vous aurez très bientôt l’occasion de retrouver cette bande annonce sur France 2 et de découvrir le concept de cette nouvelle émission, qui risque de révéler, chez beaucoup d’entre nous… les secrets du bonheur.




Nouvelles prises de vues pour mon prochain livre : Les 18 heures d’Arcachon

6072011

http://www.dailymotion.com/video/xjr5a1
Je ne rate jamais le départ de la régate des 18 heures d’Arcachon.
C’est l’événement qui marque le début de la saison d’été.

Mais je prépare aussi les prises de vues pour mon prochain livre qui aura pour thème : le plan d’eau. Toutes les photos du livre seront prises depuis un lieu qui se trouve sur l’eau ou depuis un bateau.

Le principe de la régate des 18 heures d’Arcachon c’est que tous les voiliers disposant d’une cabine peuvent y participer. Pendant 18 heures, les équipages manoeuvrent, luttant contre le sommeil, entre le Cercle de Voile d’Arcachon et la jetée Belisaire du Cap-Ferret. Au final, celui qui a fait le plus de tours remporte la victoire.

Depuis 10 ans, j’ai photographié les 18 H sous tous les angles : depuis le Belvédère de la Ville d’Hiver, comme ici en 2003 :

image20.png

En aérien comme cette photo de 2008 :

18heures01bd.jpg

et cette année… depuis mon bateau Cape Cod One.
J’ai voulu les suivre depuis le départ, jusqu’au petit matin.
Au coucher du soleil, je me suis positionné face à la bouée de Belisaire afin d’avoir une bonne perspective avec la Dune du Pilat magnifiquement éclairée derrière les voiliers à la manoeuvre.

img9556bd.jpg img9611bd.jpg img9665bd.jpg

Puis, je suis allé me mettre au mouillage pour la nuit dans la Conche du Mimbeau et j’ai mis le réveil a 5:30 pour ne pas rater le lever du soleil sur les voiliers sous spis.

img9819bd.jpg




A la conquête de l’Ouest !

5112010

img4673bd.jpg

Une bonne nuit de sommeil était donc nécessaire d’autant que j’avais un sacré mal de crâne hier soir…

Ce matin, j’ouvre les stores de ma chambre d’hôtel et découvre les collines arides de cette partie du Colorado. Il fait beau et chaud.

img4623bd.jpg

J’appelle Fabien et nous convenons d’un rendez-vous en centre ville de Golden pour aller manger un morceau.
Je passe au Mall (le plus grand du Colorado) qui est juste derrière mon hôtel pour acheter quelques victuailles nécessaires comme des bouteilles d’eau, du jus d’orange et du vrai café (celui fournit par l’hôtel étant vraiment immonde !). J’ai même carrément acheté une petit cafetière à poussoir, seule solution pour obtenir un café correct. Je vous recommande d’en amener une avec vous si vous décidez de voyager aux USA.

Bref, je rejoint donc Fabien qui me fait visiter cette jolie ville de Golden.
Ce fut la première ville de l’Ouest. Une ville de transition pour les chercheurs d’or qui s’aventuraient plus à l’Ouest.
Cette ville abrite la très réputée Ecole des Mines, où Fabien prépare un Master en 4 années.
Souvenez-vous, je vous avait déjà parlé de Fabien Laugier l’année dernière car il était venu avec un autre étudiant à bord de mon bateau pour effectuer des prélèvements au Banc d’Arguin en vue d’une étude sur l’érosion du Bassin. Tom Perrin faisait aussi partit de cette journée que je vous avait raconté dans un article.
Nous nous arrêtons pour déjeuner en terrasse et je commande un hamburger à la viande de Buffalo.
Je peux vous garantir que c’est une viande délicieuse. Plus douce que le boeuf.
Je me suis régalé.
Ensuite nous sommes partis pour les Red Rocks de Morisson.
C’est encore plus haut et cela faisait longtemps que je n’étais pas monté plus haut que la Dune du Pilat !
La digestion fut donc difficile…

Comment vous décrire l’incroyable sensation de se trouver dans ce paysage incroyable, que l’on à l’habitude de voir dans des westerns sans jamais imaginer qu’un jour nous pourrions y être…

Je vous laisse juste regarder les photos car je suis un peu trop fatigué pour faire de la poésie ce soir…
img4629bd.jpg img4592bd.jpg img4652bd.jpg
img4603bd.jpg
(vue de Denver depuis les hauteurs de Red Rocks)

Ce fut très intéressant de découvrir ce lieu en compagnie de Fabien car j’ai pu bénéficier de toutes ses explications et voir de très près des traces de pas de dinosaures datant de plusieurs millions d’années !
img4688bd.jpg img4682bd.jpg

Demain (enfin pour vous c’est aujourd’hui) , une autre visite…




Premières photos aériennes de la saison et découverte d’un Banc d’Arguin méconnaissable…

19042010

Il fallait que je photographie des terrains dans la zone industrielle en urgence samedi.

Pensant ne faire qu’un petit vol, j’emmène le strict nécessaire pour ce genre de photos, à savoir mon boitier numérique Canon EOS 5 D avec un zoom standard adapté à la situation.
J’ai rendez-vous avec mon ami pilote Michel Boudigues à 13h00 à l’aérodrome.

J’avais pris soin d’imprimer une vue satellite de la ZI de la Teste et de marquer le bâtiment et les trois terrains à photographier.
Petit briefing avec Michel qui est fier de me montrer son nouveau tableau de bord électronique digne d’un avion de ligne !

ulmbd.jpg

Nous décollons et sommes très vite au dessus de la voie rapide dans le secteur de la Hume afin de raliser des vues permettant d’identifier le bâtiment avec la Dune du Pilat au loin.
Nous sommes un peu surpris par les effets de « pompe » qui chahutent pas mal l’ULM.  » Ca tabasse fort  » comme dit souvent Michel.

zibd.jpg

En un peu plus de trente minutes les photos sont dans la boite et Michel amorce son approche pour atterrir par « Whisky » ( il s’agit du nom de la piste côté Dune du Pilat ).

Là j’aperçois le Banc d’Arguin et constate des changements radicaux.
Je demande à Michel de renoncer à atterrir et de foncer vers le Banc afin d’aller voir ça de plus près.
arguinavril201002bd.jpg arguinavril201007bd.jpg

Incroyable !!! je n’en crois pas mes yeux !
C’est vrai que chaque année, le Banc d’Arguin évolue, des nouvelles conches apparaissent ou disparaissent mais là la transformation est impressionnante !

Nous décidons donc de faire le tour complet et je réalise donc une dizaine de photos.
Quel dommage que je n’ai pas pris le boîtier moyen format Mamiya 7 !…

arguinavril201005bd.jpg arguinavril201001bd.jpg arguinavril201004bd.jpg arguinavril201013bd.jpg arguinavril201014bd.jpg arguinavril201012bd.jpg arguinavril201015bd.jpg

Dans sa nouvelle mouture 2010, le Banc d’Arguin est en tout cas plus esthétique. Les plaisanciers vont aussi, je pense apprécier, les nouvelles petites conches qui se sont formées au Sud et les petits esteys qui serpentes en plein milieu de cette bande de sable vierge. Mais pour profiter du plaisir de se sentir sur un lagon, il faudra aussi redoubler de vigilance quand aux marées car l’accès est devenu plus subtil…

J’ai hâte que mon bateau Cape Cod 1 soit vite remit à l’eau afin d’aller voir ça de plus près…




Quand l’inspiration revient…

9102009

scott01.jpg

Après un été presque caniculaire il était à prévoir un magnifique été indien.
Et ce fut le cas ! depuis le début du mois de septembre nous avons l’impression d’être… en juin !

Et c’est donc tout naturellement que nombre de personnes que je croise me font cette remarque :
 » vous devez faire des magnifiques photos en ce moment…!  »

Et bien NON !
Car en fait, il ne suffit pas d’avoir du soleil et un ciel bleu pour réussir des photos suffisamment exceptionnelles pour que vous ayez envie de les mettre sur vos murs.
Il faut quelque chose de magique en plus. Et en général, c’est dans le ciel que cela se passe.
Il fallait donc que j’attende mi-octobre pour retrouver la lumière qui me permette de retrouver l’inspiration.

Cette année encore, j’ai pu compter dessus. Depuis une semaine je multiplie donc les prises de vues en quête d’originalité.

iboga01bd.jpg

La collection automne 2008 fut largement aérienne mais depuis la sortie de mon dernier livre « Balade en altitude », j’ai décidé d’atterrir…
Me voici donc dans la préparation d’une nouvelle collection plutôt orientée sur l’eau.

Ce plan d’eau est merveilleux et puisque j’ai la chance de posséder un bateau, je me promène donc à petite allure depuis quelques jours autour de l’Ile aux Oiseaux et de la Conche du Mimbeau, comptant sur le hasard des rencontres.
capecod1mimbeau01bd.jpg
C’est ainsi que j’ai pu croiser le magnifique canot mixte « Pétrel » devant l’Ile aux Oiseaux avant de le retrouver une heure plus tard au Mimbeau.
ptrel01bd.jpg mimbeau04bd.jpg

Pour la première fois je me suis aventuré dans le « fond » du Bassin et j’ai remonté l’embouchure de la Leyre jusqu’au port des Tuiles. Mais la lumière n’avait finalement rien d’exceptionnel. Tans pis, j’y retournerai un peu plus tard…

Et puis comme ce fut la pleine lune, j’en ai profité pour réaliser quelques vues insolites du Port de la Teste.
fullmoon01bd.jpg

Lundi et mardi, j’ai bénéficié de la marée montante aux limites du couché de soleil et d’un fort coefficient ce qui m’a permis d’aller explorer le Village d’Afrique.
Moments magiques et rencontres de gens authentiques qui profitent du calme privilégié dans leurs cabanes de l’Ile, loin des tumultes du « test souris » et de la polémique (justifiée) autour d’un Bassin d’Arcachon qui me paraît de plus en plus menacé.

L’ile aux Oiseaux est un endroit qui se mérite.
D’abord il faut pouvoir (et savoir) se faufiler au milieu des esteys et des parcs à huîtres, puis il faut mouiller au bon endroit pour pouvoir ensuite repartir. Ne pas oublier donc de lever l’ancre avant que la marée ne redescende sous peine de passer la nuit sur l’Ile… Et là attention : il faudra affronter avec courage et ténacité les nombreux insectes qui pullulent tout naturellement dans une végétation plus dense et variée que l’on ne pourrait l’imaginer : fourmis rouges (j’en ai fait les frais !), moustiques, puces d’eau, ahoutas, etc… sans parler des rats.
scott02bd.jpg

Mais la récompense est là : comment dire… c’est magique ! oui magique c’est bien le mot !!!
Comment envisager depuis la Jetée Thiers, qu’en face, à seulement 15 minutes de bateau, on puisse passer du tourisme de masse à la simplicité d’une Île sur laquelle s’est épanouit dans notre enfance Babar et sa famille !
ile01bd.jpg villagedafrique03.jpg
birds01bd.jpg sunset01bd.jpg

Je rencontre des heureux propriétaires de cabanes.
Accueillants, ils me proposent de monter en haut d’un mirador de fortune en bois qui me permet de faire des photos de l’Ile à 15 mètres du sol.
Puis c’est l’invitation à l’apéro avec bonne tranche de rigolade garantie !

Le soleil se couche vite en cette fin d’automne, et la marée ne va pas tarder à redescendre. Il est temps de quitter l’Ile et de revenir à la réalité.
Sortir du Village par l’estey d’Afrique aux reflets roses et mauves, dans le silence absolue, est un instant inoubliable.
villagedafrique01bd.jpg

Dans les jours qui viennent je me consacrerai à la Dune du Pilat, au lever et au coucher du soleil.
J’attends la bonne lumière.

à suivre…




Accouchement tout en douceur

6052009

Et voilà, à l’heure prévue, le bébé commence à sortir…

Tout d’abord, une anecdote vraiment rigolote…    :

Pour ne pas gacher trop de papier lors du premier calage des couleurs, l’opérateur a utilisé des pages mal imprimées d’un précédent livre de Yann Patrick qui va sortir dans les jours prochains : « Portraits, Héros anonymes ». il s’agit d’une série de portraits de héros encore en vie du Débarquement de Normandie. Et je découvre donc une superposition de quelques pages de son livre sur le mien. Et là, par un hasard incroyable, une photo de parachutistes dans le ciel de Normandie se superpose avec ma photo de la Dune du Pilat et des bunkers du Petit Nice !!!

Je décide d’emporter la page et je l’exposerai à la soirée de lancement de mon livre pour que vous puissiez voir ça. En attendant, regardez cette vidéo:

http://www.dailymotion.com/video/x97h5x

Puis, il sort une première série avec ses corrections. C’est déjà presque parfait. Il faut dire que le conducteur machine de cette nuit est Premier Ouvrier de France ! plutôt rassurant pour moi. Il effectue encore quelques corrections car je lui propose de rajouter encore un peu de jaune et de réchauffer un peu cette première série de pages.

http://www.dailymotion.com/video/x97h7a

Cette fois c’est bon ! le dosage des couleurs est parfait. Il lance la machine pour 2000 cahiers, puis encore 2000 !

On va maintenant pouvoir passer au cahier suivant… et ce sera comme ça toute la nuit…

http://www.dailymotion.com/video/x97h9p

 

 




Un vol surprenant !

13042009

Nous sommes le lundi de Pâques et, contre toute attente, il fait beau.

Un petit vol-photo s’impose donc !

Rendez-vous est pris avec Michel Boudigues à l’aérodrome pour 17h30. Nous installons avec beaucoup de précautions la petite caméra-paluche qui va me permettre de filmer le vol pour le dvd du prochain livre.

Nous décollons à 18h00. Michel me préviens: « tu vas voir, c’est incroyable, le banc d’arguin est coupé en deux »

« mais quest-ce que tu me racontes encore Michel ?! » lui répondis-je…

Nous décollons par « Whisky » c’est à dire vers la Dune du Pilat. Une fois au dessus de la Dune je suis stupéfait !!!

Je vous laisse regarder les photos. Et cette fois ci ce n’est pas un poisson d’avril !

arguinbd03.jpg  arguinbd01.jpg

Nous contournons le Banc d’Arguin puis nous longeons la côte jusque Arcachon ou je m’efforce de trouver quelques jolies villas d’époque pas trop entourées de béton. Il y a là quelques « résistants » au bétonnage et c’est agréable pour les yeux…

arcachonbd01.jpg
Puis nous essayons de prendre deux chalutiers qui sortent du port. Il me parait important dans le livre de ne pas oublier l’activité pêche et la criée, aujourd’hui en difficulté.

Nous poursuivons vers le port de la Teste. Alors là c’est difficile car nous n’avons pas le droit de le survoler en dessous de 5000 pieds, ce qui est beaucoup trop haut pour mes photos. Nous tentons plusieurs passages au plus près et finalement le résultat n’est pas si mal… (à découvrir dans le livre…)
Puis nous longeons les ports ostréicoles… le Rocher, La Hume, Meyran, Larros, avec sa formidable cale à bateaux à 9 millions d’euros (merci le CG33 !) du contribuable qui ne servira jamais à rien puisque les yacht Couach de 50 mètres ne verront surement jamais le jour…

calecouachbd01.jpg
Il commence à faire très froid. A vrai dire je suis gelé. Nous volons depuis 80 minutes et je commence même à avoir un peu la gerbe… alors nous décidons de rentrer. Atterrissage en douceur comme d’habitude.

Prochain vol : dès qu’il fait beau. Objectifs : Près salés, Le Teich, Andernos, Arès, ls ports ostréicoles du Cap Ferret et le phare. Et si je pouvais avoir un arc-en-ciel vu du ciel, ce serait un bonheur pour finir ce livre « Balade en altitude »…

http://www.dailymotion.com/video/x8z4qg







la saga dbz !!!!!!!!!!!! |
Jem et les hologrammes |
les gifs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fotos y gifs
| Le Photo Blog
| bloginterdit